VIDEO. Ebola: Bod Geldof, Johnny Hallyday et Daft Punk unis contre la maladie

Santé Bob Geldof va réunir un nouveau Band Aid pour récolter des fonds contre Ebola. La chanson sera déclinée en France où Johnny Hallyday et Daft Punk sont annoncés au casting...

20 Minutes avec agence
— 
Les chanteurs irlandais Bono et Bob Geldof.
Les chanteurs irlandais Bono et Bob Geldof. — John McDougall AFP

Après la famine en Ethiopie ou au Darfour, Bob Geldof s'attaque aujourd'hui au virus Ebola. Le chanteur irlandais va donc réunir un nouveau « Band Aid » pour récolter des fonds contre Ebola.

Adele, Bono, Chris Martin ou encore le groupe One Direction vont réenregistrer, ce samedi, à Londres, la chanson caritative Do They Know It's Christmas?, qui sera diffusée à partir de lundi prochain sous le nom de « Band Aid 30 ». Chanson qui devrait voir naître ses déclinaisons en français et en allemand, avant d'être également chantée par des stars américaines. «J'ai réussi à convaincre des amis en France et en Allemagne à créer un "Band Aid France" et un "Band Aid Germany". Ils vont se réunir dans les deux ou trois semaines», a déclaré Bob Geldof en laissant miroiter, sans plus de précisions, les noms de «Johnny Hallyday et Daft Punk».

Combattre ce «virus inhumain»

Bob Geldof a écrit Do They Know It's Christmas? en 1984 avec Midge Ure, chanteur d'Ultravox, et réuni les plus grandes stars du rock britannique et irlandais pour l'interpréter. David Bowie, Sting, Paul McCartney, Phil Collins, Bono déjà ou encore George Michael ont chanté sur ce morceau qui a été écoulé à 3,7 millions d'exemplaires et permis de lever environ 10 millions de livres contre la famine en Ethiopie. La chanson a été enregistrée une nouvelle fois en 1989 et dernièrement en 2004, cette fois sous l'appellation « Band Aid 20 » pour récolter de l'argent au profit du Darfour.

Pour la nouvelle version, Bob Geldof dit avoir été «inspiré par le courage phénoménal des médecins et infirmiers» du système de santé public britannique NHS qui se sont rendus en Afrique de l'Ouest, notamment en Sierra Leone, pour aider la population locale à combattre ce «virus inhumain».