Un poste en vue pour la chômeuse qui a interrogé Hollande

EMPLOI Ce serait un poste d’assistante administrative à Saint-Denis...

L.Be.
— 
François Hollande avec les quatre Français qui l'ont interrogé sur TF1, le 6 novembre.
François Hollande avec les quatre Français qui l'ont interrogé sur TF1, le 6 novembre. — MARTIN BUREAU / POOL / AFP

Comme quoi, interroger le président de la République peut porter ses fruits. Joëlle Mediavilla, une chômeuse de Drancy qui a passé à la question François Hollande jeudi soir sur TF1 pourrait bien décrocher un emploi.

A la recherche d'un emploi depuis deux ans, en fin de droits et percevant moins de 500 euros par mois -une situation jugée inadmissible par le président- aurait obtenu un entretien grâce à sa ville. Jérôme Laverny, directeur de la mission emploi de Drancy, a indiqué au Parisien avoir «obtenu un entretien lundi, qui a de bonnes chances d’aboutir. C’est un poste d’assistante administrative à Saint-Denis».

«J'en ai profité pour faire du forcing»

Un dénouement inespéré pour cette sexagénaire qui avait ouvert le ban sur l’emploi des seniors. Son passage à la télévision aura changé les choses. «J'ai voulu profiter de l'émission pour faire le forcing auprès des recruteurs, je leur ai envoyé la vidéo du direct», explique le directeur de la mission emploi. Et Jérôme Laverny compte poursuivre les efforts si l’entretien de la semaine prochaine n’est pas concluant, assure-t-il au Parisien.

Jeudi, François Hollande a annoncé deux mesures en faveur des seniors au chômage: une aide pour les chômeurs en fin de droits ne pouvant pas encore partir à la retraite et un contrat aidé pour ceux qui souhaitent retrouver un emploi