VIDÉO. «RER surfing», la nouvelle mode qui ne fait pas rire la RATP

INTERNET Une nouvelle vidéo de jeunes se cramponnant aux portes d’un train régional a été publiée ce vendredi…

Claire Planchard

— 

Illustration du RER en Ile-de-France.
Illustration du RER en Ile-de-France. — CHAMUSSY/SIPA

Ce petit jeu pourrait vite tourner au drame. Vendredi, une nouvelle vidéo de «RER surfing» a été publiée sur Facebook. On y voit deux jeunes adolescents s’accrocher aux portes extérieures d’un RER de la ligne H entre les stations de Deuil Montmagny et Groslay (Val d’Oise).

Cette nouvelle vidéo fait craindre une recrudescence de cette mode. Une première vidéo publiée le 2 novembre montrant deux adolescents se cramponnant à une rame du RER pouvant filer à 100km/h entre les stations de Neuilly-Plaisance et Val-de-Fontenay (Seine-saint-Denis) a déjà été visionnée plus de 410.000 fois.

 

Poursuites judicaires

Face à ce nouveau phénomène viral, la RATP a vivement condamné cette vidéo dans un message posté sur le réseau social. «De tels comportements revêtent un caractère dangereux, irresponsable et répréhensible» écrit la régie des transports franciliens qui annoncent avoir «décidé de saisir immédiatement les autorités judiciaires».

En Russie, le «métro surfing» qui consiste à voyager sur à l’arrière, sur les portes ou même sur le toit des rames en filmant son exploit est devenu un véritable sport national, depuis 2011 et a déjà fait plusieurs victimes. A Paris en mai 2013, un jeune homme qui voulait se filmer sur le toit d’un métro de la ligne 6 avait percuté de plein fouet un tunnel peu avant la station Edgar Quinet et était décédé quasiment sur le coup.