15 ans du Pacs: Ces internautes ont préféré le Pacs au mariage, «une officialisation sans les chichis»

TEMOIGNAGES Vous êtes nombreux chaque année à délaisser le mariage pour le pacte civil de solidarité… 

Adrien Chauvin et Christine Laemmel

— 

Courbes illustrant l'évolution du nombre de mariages et de Pacs
Courbes illustrant l'évolution du nombre de mariages et de Pacs — MM/PC / AFP

La loi sur le Pacte civil de solidarité (Pacs) a été votée le 15 novembre 1999 sous le gouvernement Jospin. Avant la création du mariage pour tous au printemps 2013, cette mesure a été pendant 14 ans la seule forme d’union légale pour les couples de même sexe. Pourtant, les chiffres de l’INSEE montrent que 90% des pacs concernent des unions hétérosexuelles. En 2010, le nombre de personnes pacsées avait dépassé la barre du million et lors de cette même année, 205.558 couples s’étaient pacsés, un record toujours actif. Le mariage, lui, continue sa chute. En 2013, 238.000 personnes ont opté pour cette forme d'union.

«Facile, moins cher et surtout sans la pagaille obligatoire avec famille»

Heather, internaute varoise, a été la première à réagir. Anglaise de 20 ans installée à Fréjus, elle voit le Pacs comme «le premier pas vers le mariage». Avec son compagnon belge de 24 ans, ils ont choisi de progresser par étape. Les fiancailles il y a un an et demi, le Pacs en mars 2014 et peut-être, le mariage dans deux ans, quand les finances seront au vert. «On veut quand même se marier, mais pour le moment, je n'ai pas de travail», explique Heather, qui espère faire venir sa famille de Grande-Bretagne.

Comme beaucoup d'internautes, elle ne conçoit pas le mariage sans complexité, «bling bling et connotation religieuse à laquelle nous ne croyons plus», commente Michael. Le Pacs, c'est «facile, moins cher et surtout sans la pagaille obligatoire avec famille et belle-famille», nous dit Alaric sur notre page Facebook. Un mariage «sans les chichis», résume Myrtille

«Le Pacs permet de ne pas précipiter les choses»

Pour le symbole, Heather et son compagnon attendront la robe blanche. «Même le greffier nous a fait comprendre que ce n'était que de la paperasse, confie-t-elle, ce n'était pas du tout romantique. Le Pacs, c'était un moyen d'officialiser notre amour pour nos proches.». Pour l'engagement, le vrai, selon cette internaute, aussi. «On veut laisser le temps à la vie de rendre les choses officielles, developpe-t-elle. On vient de quitter notre studio pour un appartement de 50m². Le Pacs permet de ne pas précipiter les choses, c'est un entre-deux.» 

Et quand une des étapes foire, les dégâts sont moins importants. Aurore, qui réagit sur notre page Facebook, avait aussi «l'intention de se marier». Sauf que le mariage n'a jamais eu lieu. «Il y a eu séparation après six ans de vie commune, écrit cette internaute, ouf, pas de divorce à payer.»

CONTINUEZ À TÉMOIGNER >> Vous avez préféré le Pacs au mariage? Quels critères ont guidé votre choix? En quoi le Pacs est-il plus attractif que le mariage? Expliquez-nous dans les commentaires ci-dessous ou via contribution@20minutes.fr. Votre témoignage sera ajouté à cet article.