Les parisiennes ne se sentent pas en sécurité dans le métro

Sondage À Paris, 8 femmes sur 10 pensent, selon un récent sondage, qu'elles ne recevraient aucune aide en cas d'agression dans le métro...

20 Minutes avec agences

— 

Une passagère attend le métro, à Paris.
Une passagère attend le métro, à Paris. — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Les femmes se sentent en insécurité dans les transports en commun des grandes villes. C’est le constat d’une étude menée par l'Institut Yougov et la fondation Thomson Reuters auprès de 6.555 femmes et experts dans le monde.

Se concentrant sur 16 capitales mondiales, l’étude a comparé le sentiment d’insécurité des femmes dans les transports en commun. Parmi les questions posées : «est-ce que vous vous sentez en sécurité lorsque vous voyagez la nuit ?» ou encore «Pensez-vous qu’un passager interviendrait si une femme était agressée ?».

Bogota sur la première marche du podium

Ainsi, selon une étude dévoilée hier, 85% des Parisiennes pensent qu’elles ne bénéficieraient d’aucune aide si elles se faisaient publiquement agresser dans les transports en commun. Paris se retrouve donc à la 11e place du classement, tandis que Bogota, en Colombie, s'avère être la ville où les femmes se sentent le plus en insécurité dans les transports en commun.

>> A lire aussi Témoin d'agression sexuelle, «je me suis interposée en gueulant un bon coup "ça suffit!"»

Suivent ensuite Mexico, Lima, Delhi ou encore Jakarta. Manille, aux Philippines, arrive en dixième position. A l'inverse, New York arrive en dernière position du classement, à la seizième place. Tokyo en quinzième position et Londres à la treizième place.

Ce sondage est publié alors qu’une série faits-divers met en scène, ces dernières semaines, des agressions sexuelles, ou non, devant des témoins passifs. Ainsi, le 2 octobre dernier, à Croix, près de Lille, une jeune femme a été rouée de coups par des filles qui tentaient de la racketter, sous le regard indifférent des passants.