EDF porte plainte pour le survol d’une centrale par des drones

ENERGIE Une centrale de l’Ain a été survolée à plusieurs reprises...

20 Minutes avec AFP

— 

Plusieurs dizaines de militants anti-nucléaires ont achevé samedi dans l'Ain une marche d'un mois dans la vallée du Rhône, en suivant les étapes de traitement de l'uranium, pour sensibiliser la population aux dangers du nucléaire.
Plusieurs dizaines de militants anti-nucléaires ont achevé samedi dans l'Ain une marche d'un mois dans la vallée du Rhône, en suivant les étapes de traitement de l'uranium, pour sensibiliser la population aux dangers du nucléaire. — AFP

EDF a porté plainte à deux reprises en dix jours après le survol de sa centrale nucléaire de Saint-Vulbas (Ain) par un «aéronef assimilable à un drone», selon une information du site internet de la centrale. «Les 19 et 20 octobre, les équipes de surveillance de la centrale du Bugey ont détecté la présence illégale d'un aéronef assimilable à un drone sur le périmètre aérien de la centrale. Conformément à nos procédures, les pouvoirs publics ont immédiatement été prévenus», indique EDF sur son site, comme l'a signalé mercredi le quotidien Le Progrès.

«Aucune conséquence sur la sûreté des installations»

Ce survol «n'a eu aucune conséquence sur la sûreté et le fonctionnement des installations», poursuit le groupe, mais il est illégal et la direction de la centrale a donc déposé plainte auprès de la gendarmerie, à deux reprises: le 20 octobre et le 24, après que les équipes de protection du site eurent détecté à nouveau la présence d'un aéronef ce jour-là.

En mai 2012, un militant de Greenpeace avait survolé la centrale du Bugey à l'aide d'un parapente à moteur, avant d'atterrir sur le site. La scène avait été filmée à l'aide d'un drone par l'organisation qui souhaitait interpeller les autorités, entre les deux tours de l'élection présidentielle, sur la «vulnérabilité» des sites nucléaires à une attaque aérienne. Les récents survols de la centrale, dont le caractère délibéré ou fortuit reste à déterminer, n'ont pas été revendiqués.