Mort de Rémi Fraisse: La piste de la grenade jetée par des gendarmes est privilégiée

ENQUETE Des traces de TNT, provenant des grenades appartenant aux gendarmes, ont été découvertes sur les vêtements du jeune manifestant…

Vincent Vantighem

— 

Manifestation contre les violences policières à Albi, le 27 octobre 2014, après la mort de Rémi Fraisse.
Manifestation contre les violences policières à Albi, le 27 octobre 2014, après la mort de Rémi Fraisse. — REMY GABALDA / AFP

L’incendie est loin d’être éteint. L’enquête sur la mort de Rémi Fraisse, dimanche matin sur le site du barrage de Sivens (Tarn), privilégie désormais la thèse d’un décès dû à une grenade offensive lancée par les gendarmes, a indiqué, ce mardi après-midi, Claude Dérens, le procureur de la République d’Albi (Tarn).

>> Live: Suivez tous les événements de la journée sur ce sujet

Les analyses des vêtements du jeune manifestant sont revenues. Et les enquêteurs ont découvert que ces vêtements contenaient des traces de TNT. Or, «le TNT figure dans la composition des charges des grenades lacrymogènes ou offensives utilisées par les gendarmes», a expliqué le procureur.

Cazeneuve suspend l’utilisation des grenades

Tout en indiquant qu’il attendait que «l’enquête judiciaire aille à son terme sereinement», Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, a indiqué, «fidèle au principe de précaution» qu’il suspendait l’utilisation des grenades offensives dans les forces de l’ordre, «immédiatement».

«Ces grenades sont utilisées depuis 50 ans et elles n’ont pas fait de mort. Aujourd’hui, je demande que l’enquête se poursuive. Et en même temps, je suspends l’utilisation de ces grenades offensives. La vérité est un devoir moral.»

Le Parti de gauche réclame la démission de Cazeneuve

Alors que l’affaire a suscité la polémique dans la classe politique toute la journée, Arié Alimi, l’avocat de la famille de Rémi Fraisse s’est réjoui que l’enquête avance aussi vite. «L’hypothèse que nous soutenions depuis lundi se confirme. A la tragédie vécue par Rémi, s’ajoute un véritable scandale sans précédent dont chacun devra tirer les conséquences…»

Dans la foulée, le parti de gauche a annoncé qu’il réclamait la démission de Bernard Cazeneuve.