Barrage contesté dans le Tarn: «Impossible» en l'état de déterminer les causes de la mort du manifestant

DRAME

20 Minutes avec AFP

— 

Forces de l'ordre le 9 septembre 2014 sur le site du barrage contesté de Sivens près de Gaillac dans le Tarn
Forces de l'ordre le 9 septembre 2014 sur le site du barrage contesté de Sivens près de Gaillac dans le Tarn — Remy Gabalda AFP

Il est «impossible» en l'état de déterminer les causes de la mort de Rémi, ce manifestant de 21 ans retrouvé mort dans la nuit de samedi à dimanche sur le site du barrage contesté de Sivens (Tarn), a déclaré le procureur d'Albi Claude Dérens.

Les résultats préliminaires de l'autopsie du corps, prévue lundi à la mi-journée, devraient permettre d'en savoir plus, a expliqué le procureur à la presse. Il a déploré que les gendarmes chargés de l'enquête, «confrontés à l'hostilité» des manifestants, n'aient pu effectuer dimanche "la moindre constatation technique sur le lieu où le corps a été retrouvé".