Christophe de Margerie, un patron qui voulait payer plus d'impôts

PORTRAIT Le PDG de Total est mort dans un accident d'avion à Moscou...

P.B. avec AFP

— 

Le PDG de Total Christophe de Margerie le 13 février 2013 à Paris lors d'une conférence de presse
Le PDG de Total Christophe de Margerie le 13 février 2013 à Paris lors d'une conférence de presse — Eric Piermont AFP

Il avait gravi tous les échelons au sein de Total. Le PDG du groupe pétrolier, Christophe de Margerie, est décédé dans le crash de son jet privé à l'aéroport de Moscou, dans la nuit de lundi à mardi. L'entreprise l'a finalement confirmé mardi matin.

Du brut au brut

Né le 6 août 1951, Christophe Jacquin de Margerie a grandi dans une famille de diplomates et de dirigeants d'entreprises. Petit-fils de Pierre Taittinger, fondateur de l'empire du luxe et du champagne Taittinger, il étudie dans des établissements privés de Reims, Paris et Neuilly-sur-Seine, avant d'entrer à l'Ecole supérieure de Commerce de Paris.

Son diplôme en poche, il entre en 1974, à 22 ans, à la direction financière de la Compagnie française des pétroles (qui deviendra Total).Il gravit un par un tous les échelons du groupe. Après une ascension lente, il entre au comité directeur en 1992 et devient directeur général de Total Moyen-Orient en 1995.

En 1999, après la fusion de Total avec le groupe belge Petrofina, Christophe de Margerie accède à la direction Exploration & Production, la plus importante du groupe, qu'avait aussi occupée son prédécesseur, Thierry Desmarest. M. de Margerie entre par la même occasion au comité exécutif du groupe. Surnommé "Big Moustache" par ses collaborateurs, il prend la direction générale de Total le 14 février 2007, en remplacement de Thierry Desmarest.

Appel à payer plus d'impôts

Peu après sa nomination, il passe plus de 24 heures en garde-à-vue, dans le cadre d'une affaire de corruption avec l'Iran. Il avait aussi été mis en cause dans le scandale de pots-de-vin et de surfacturations mis en place par le régime de Saddam Hussein pour contourner le programme onusien «pétrole contre nourriture». Toutefois, après huit ans d'instruction et un mois de procès, le tribunal correctionnel de Paris avait rendu le 8 juillet 2013 un jugement spectaculaire dans cette affaire, en relaxant tous les prévenus.

Au terme d'une transition de trois ans, Christophe de Margerie devient en mai 2010 PDG du géant pétrolier français. Il avait été reconduit en 2012 dans ses fonctions d'administrateur du groupe jusqu'en 2015.

Amateur de ski, de voile et de tennis, Christophe de Margerie était marié et père de trois enfants. En 2011, il avait signé, avec quinze dirigeants, un appel en faveur d'une hausse de leurs impôts personnels. Du côté de Total, il avait cependant dû défendre la politique d'optimisation fiscale du groupe, qui paie surtout ses impôts à l'étranger et pas dans l'Hexagone.