Dieudonné «antisémite»: Mis en examen, le président du Crif contre-attaque

JUSTICE Roger Cukierman se dit «fier» de cette mise en examen...

N.Beu.

— 

Roger Cukierman, président du Crif, après sa rencontre avec François Hollande à Paris le 15 juillet 2014
Roger Cukierman, président du Crif, après sa rencontre avec François Hollande à Paris le 15 juillet 2014 — Stéphane de Sakutin AFP

Mis en examen ce lundi pour avoir qualifié Dieudonné de «professionnel de l’antisémitisme» sur Europe 1 et RTL, Roger Cukierman a réagi dans la foulée sur le terrain préféré de l’humoriste: YouTube.

Dans une vidéo mise en ligne par le compte du Crif (Conseil représentatif des institutions juives), dont il est le président, Roger Cukierman contre-attaque d’abord sur le mode du sarcasme. «Pour une fois, une seule, Dieudonné est comique», ironise-t-il. Avant de se dire «fier de cette mise en examen, fier d’avoir dénoncé le mal que Dieudonné fait à notre jeunesse […], fier d’avoir dénoncé ce multirécidiviste condamné dix fois par la justice pour insultes et injures antisémites».

Plus loin, Roger Cukierman manie l’anaphore -«Il n’est pas drôle Dieudonné quand…»- pour énumérer quelques-unes des sorties médiatiques de l’humoriste à l’égard des Juifs. Il rappelle notamment que celui qu’il qualifie d’«activiste du négationnisme» a un jour qualifié la Shoah de «pornographie mémorielle», ce qui lui avait valu 7.000 euros d'amende. «C’est pourquoi je ne cesserai pas de dénoncer ses spectacles», conclut le président du Crif.

En octobre 2003, Roger Cukierman avait déjà été mis en examen après une plainte avec constitution de partie civile de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). Celle-ci l'accusait d'«injure publique» après le discours qu'il avait prononcé lors du dîner annuel de son mouvement, dans lequel il taxait le parti politique d'«antisionisme». Il avait finalement été relaxé.