VIDEO. Synode sur la famille: «dommage» qu'il n'y ait pas eu accord sur les homosexuels regrettent des associations

VATICAN «Même si le texte n'a pas été approuvé, et c'est dommage, ça va avoir des effets, le débat va continuer», selon David et Jonathan, mouvement d'homosexuels chrétiens...

M.B. avec AFP

— 

La place Saint Pierre au Vatican
La place Saint Pierre au Vatican — Filippo Monteforte AFP

Un premier pas. Le synode des évêques sur la famille a permis de «nommer la réalité des homosexuels croyants», mais c'est «dommage» qu'aucun accord n'ait été conclu sur l'accueil à leur réserver, ont estimé samedi soir des associations de défense des homosexuels.

«C'est quand même positif que notre réalité ait été nommée», a déclaré Elisabeth Saint-Guily, coprésidente de David et Jonathan, mouvement d'homosexuels chrétiens. «Même si le texte n'a pas été approuvé, et c'est dommage, ça va avoir des effets, le débat va continuer. Les homosexuels des pays d'Afrique ou d'Europe de l'Est continuent à souffrir de violences, parfois encouragées par les Eglises. Il est urgent que le Vatican se positionne contre ces violences homophobes», a poursuivi la militante qui s'est dite «déçue mais pas surprise» des conclusions du synode.

«On peut le regretter mais ça regarde l'Eglise et elle seule»

«Nous sommes pour que tous les acteurs sociaux, les Eglises reconnaissent la réalité de notre existence, de nos familles, c'est donc dommage qu'une Eglise ne le fasse pas», a pour sa part déclaré Thomas Linard, porte-parole de l'Inter-LGBT en charge des familles. «On peut le regretter mais ça regarde l'Eglise et elle seule», a-t-il ajouté.

Le synode des évêques sur la famille convoqué par le pape François a approuvé samedi un rapport final de 62 paragraphes, dont trois n'ont pas été approuvés à la majorité qualifiée. Deux portent sur les divorcés remariés, le troisième sur l'accueil des homosexuels.

Le texte qui n'a pas été adopté posait le principe d'un accueil dans «le respect et la délicatesse» pour les homosexuels tout en rejetant les «analogies, même lointaines, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille».

>> Le Vatican et l’homosexualité, un couple en pleine révolution?