Banditisme: Un troisième policier de la BAC de Seine-Saint-Denis en garde à vue

SOCIETE Ils sont soupçonnés d'avoir prêté main forte à un réseau de maquilleurs, revendeurs et trafiquants de voitures...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de voitures de police.
Illustration de voitures de police. — GILE MICHEL/SIPA

Un troisième policier de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Seine-Saint-Denis a été placé en garde à vue, soupçonné, comme ses deux collègues interpellés mardi, de dérives liées à une affaire de banditisme, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

«Trois policiers sont actuellement en garde à vue», a déclaré à l'AFP le parquet de Bobigny, se refusant pour le moment à donner plus de précisions.

Selon les premiers éléments de l'enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la «police des polices»), les fonctionnaires sont soupçonnés d'avoir prêté main forte à un réseau de maquilleurs, revendeurs et trafiquants de voitures.

Perquisitions à la BAC 93

La «police des polices» a agi sur commission rogatoire d'un juge pour «association de malfaiteurs».

Parallèlement à ces interpellations de policiers elle a également procédé à des perquisitions à la BAC de Seine-Saint-Denis, ont indiqué des sources proches de l'enquête.

Selon ces sources, les suspects se seraient «entendus et concertés» afin de renseigner ce présumé réseau en se servant notamment «des fichiers spécialisés». Pour ces «renseignements», ils auraient pu être rétribués, ont-elles ajouté, dans des circonstances et pour des montants qui n'ont pas été précisés.