Intempéries: Des centaines de personnes obligées de se réfugier dans des gymnases à Montpellier

ORAGES Les pompiers ont effectué une centaine de mises en sécurité et une vingtaine d'hélitreuillage de personnes en difficulté...

20 Minutes avec AFP
— 
La vigilance orange est maintenue jusqu'à mardi minuit, a précisé Météo France dans un bulletin diffusé à 6H00.
La vigilance orange est maintenue jusqu'à mardi minuit, a précisé Météo France dans un bulletin diffusé à 6H00. — Pascal Guyot AFP

Quelque 250 à 300 personnes ont trouvé refuge dans des gymnases dans la périphérie nord de Montpellier, en raison de violents orages suivis d'inondations dans la nuit de lundi à mardi dans l'Hérault qui n'ont pas fait de victime, a-t-on appris auprès des secours.

>> TÉMOIGNEZ - Vous êtes dans l'Hérault? Envoyez nous vos photos et vidéos des inondations et racontez-nous la situation sur place en nous écrivant à contribution@20minutes.fr

Vidéo envoyée par Olivia Kohler, internaute de 20 Minutes, habitante de Grabels (34)

Les pompiers ont effectué une centaine de mises en sécurité et une vingtaine d'hélitreuillage de personnes en difficulté, principalement dans les secteurs de Grabels et de Juvignac, où de fortes accumulations d'eau ont été observées sur un secteur de quelques kilomètres carrés, a précisé la préfecture de l'Hérault. Une cellule de crise inondation y a été mise en place.

Inondations à Montpellier - Nicolas Bonzom / Maxele Presse / 20 minutes

 

Voitures déplacées par les eaux

Un quartier de Grabels a été le plus touché. Des voitures ont été déplacées par les eaux et détériorées. Des mises en sécurité ont été nécessaires pour quelques véhicules pris dans les eaux dans le nord de la préfecture héraultaise, ont indiqué les pompiers du Codis 34.

Inondations à Montpellier - Nicolas Bonzom / Maxele Presse / 20 minutes

 

 

Les départements de l'Hérault, du Gard et du Var étaient en vigilance orange depuis lundi soir. Le fleuve qui traverse Montpellier, Le Lez, a été mis en vigilance orange crue dans la nuit et un autre cours d'eau, La Mosson, était particulièrement surveillée dans la nuit.

 

Inondations à Montpellier - Nicolas Bonzom / Maxele Presse / 20 minutes

 

Vers 5h, mardi, la décrue de la Mosson était amorcée et concernant Le Lez, la mise en service d'un déversoir à Lattes, dans le sud du département, a permis de contrôler la montée des eaux qui a atteint le même niveau que la semaine dernière à Montpellier. Il était alors tombé sur la ville en quelques heures l'équivalent de la moitié de ce qui tombe en une année, selon Météo-France à Aix-en-Provence.

Vigilance «crue»

A Montpellier, le niveau du Lez, placé en vigilance «crue» depuis 0h30, était peu après 3h00 comparable, voire supérieur à la crue du 29 septembre, a constaté un photographe de l'AFP. Deux heures plus tard, devant l'Hôtel de région, il était en décrue, a-t-il observé.

L'Hérault est sorti de la vigilance orages à 3h30 mais maintenu en vigilance crue. Dans le Gard, le Codis 30 n'avait rien à signaler en lien avec les intempéries. Les précipitations devaient atteindre le Var, tout particulièrement la partie sud du département, entre la nuit de lundi à mardi et la matinée de mardi, avec des cumuls similaires.

Le Var, le Gard et l'Hérault ont déjà connu plusieurs épisodes d'intenses précipitations en septembre.