L’échangisme intéresse de plus en plus de Français

SEXUALITE Seuls les Belges fréquentent plus souvent les clubs échangistes selon une très sérieuse étude menée par l’Ifop…

Vincent Vantighem

— 

La chanteuse Ursula Bretzel a sorti un chanson intitulée «Ca m'excite».
La chanteuse Ursula Bretzel a sorti un chanson intitulée «Ca m'excite». — DOIGNON PHILIPPE/SIPA

Les coquins d’abord! Emmenés par Dodo la Saumure et sa passion pour les clubs libertins, les Belges sont les seuls à devancer les Français en matière d’échangisme. C’est une très sérieuse enquête menée par l’institut Ifop et publiée vendredi pour le compte du site de rencontres Netechangisme.com qui l’affirme.

>> Découvrir tous les résultats de l'enquête de l'Ifop

Alors qu’ils n’étaient que 2,6% en 2006, les Français sont aujourd’hui 7% à affirmer avoir «déjà fréquenté un lieu échangiste au cours de [leur] vie». Si les Belges sont donc 9% à affirmer la même chose, les Britanniques affichent un taux de 6%, devant les Allemands et les Italiens (5%).

Les hommes bien plus nombreux que les femmes

Comme souvent en matière de sexualité, les hommes sont moins pudiques ou plus vantards que les femmes sur le sujet. Ainsi, 11% des hommes français affirment avoir déjà fréquenté ce type de club contre 3% pour leurs alter ego féminins.

>> Hi-Tech: Bientôt un Tinder pour les plans à trois

Et la libération de la parole sur le sujet concerne, a priori, toutes les pratiques possibles. 5% des Français interrogés (hommes et femmes réunis) affirment en effet avoir «déjà pratiqué l’échange de partenaires entre couples» dans ce type de club, contre 2% seulement en 2010. Même tendance pour ce qui est des rapports sexuels: 6% des personnes interrogées reconnaissent avoir des rapports lors de ce type de sorties alors qu’ils n’étaient que 1,4% en 2006.