Ebola: Le virus aurait «75% de chances» d’arriver en France d’ici au 24 octobre

SANTE Une étude scientifique pointe le rôle du trafic aérien...

Nicolas Beunaiche

— 

L'épidémie d'Ebola pourrait être au mieux «stabilisée» fin 2014, selon deux experts de la Commission européenne.
L'épidémie d'Ebola pourrait être au mieux «stabilisée» fin 2014, selon deux experts de la Commission européenne. — T.Mukwazhi/AP/SIPA

La propagation du virus Ebola facilitée par le trafic aérien? Compte tenu du nombre de passagers qui circulent entre la France et les pays africains affectés par l’épidémie, le virus pourrait bien être importé dans l’Hexagone d’ici au 24 octobre, selon une équipe de scientifiques, qui évalue cette probabilité à 75%.

Pour chiffrer leur estimation, les chercheurs d’un laboratoire de la Northeastern University de Boston se sont donc fondés sur le trafic aérien, mais aussi sur le rythme de contagion du virus, indique Reuters. La France se retrouve en première ligne des pays menacés, devant la Grande-Bretagne (50% de chances), la Belgique (40%), l’Espagne et la Suisse (14%).

Le trafic aérien à limiter?

La France doit son classement au nombre élevé de francophones dans des pays comme la Guinée, le Sierra Leone ou le Liberia, et à celui, très élevé aussi, de liaisons aériennes entre ces pays et Paris. La Grande-Bretagne la talonne, quant à elle, en raison de l’importance de son aéroport londonien de Heathrow, l’une des plateformes les plus fréquentées au monde.

Ce chiffre de 75% est valable à la condition que le trafic aérien «demeure à pleine capacité», expliquent les chercheurs. Autrement dit: si les autorités décidaient de restrictions aux voyages entre Europe et Afrique, la probabilité de voir le virus s’y exporter rapidement chuterait. Avec 80% des vols en moins, le risque redescendrait à 25% pour la France, et celui de la Grande-Bretagne à 15%. Mais dans le même temps, il nuirait également au travail humanitaire, ont déjà prévenu les ONG.