Prestations familiales: 700 millions d'euros d'économies prévues en 2015

REFORME Tous les allocataires seront touchés...  

20 Minutes avec AFP

— 

La Caisse d'allocations familiales de Lille.
La Caisse d'allocations familiales de Lille. — M.Libert/20 Minutes

Le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2015 prévoit des économies de 700 millions d'euros pour la branche famille, avec notamment une division par trois de la prime à la naissance à compter du deuxième enfant, selon le texte présenté lundi par le gouvernement.

Cette mesure va ramener la prime à 308 euros pour les deuxièmes naissances et les suivantes, pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2015, contre 923,08 euros actuellement. Elle doit à elle seule permettre d'économiser 250 millions d'euros, selon le dossier de presse des ministères des Finances et des Affaires sociales.

Diminution des aides pour les familles les plus aisées

Les autres mesures contribuant à cet objectif d'économies sont notamment une nouvelle réforme du congé parental et une diminution des aides à la garde d'enfants pour les ménages les plus aisés. Elles seront mises en oeuvre par voie réglementaire. En revanche, le gouvernement a confirmé que les prestations familiales continueraient d'être alignées sur l'inflation.

Le congé parental devait déjà être réformé pour inciter davantage d'hommes à le prendre (il est pris actuellement à 97% par des femmes), selon une loi promulguée en août mais pas encore entrée en vigueur.

Le congé devait être porté de six mois à un an maximum pour un premier enfant, si les deux parents le prenaient, et il devait rester de trois ans maximum à partir de deux enfants, mais à condition que le second parent prenne six mois.

Le gouvernement veut aujourd'hui accroître ce partage à partir du 2e enfant, pour les enfants nés ou adoptés à compter du 1er janvier 2015. Le nombre de mois à prendre par le second parent pour éviter que le congé soit raccourci n'a pas été précisé, et sera déterminé par décret.