Abattoirs Gad: Intermarché va reprendre 530 salariés à Josselin

SOCIAL Pas d'offre en revanche pour les ateliers de Lampaul-Guimiliau...

B. de V.
— 
(FILES) -- A file picture taken on October 22, 2013 shows employees of the Gad slaughterhouse in Josselin, in the Morbihan department of Britanny, western France, walking in front of their factory, as employees of the Lampaul-Guimiliau based Gad slaughterhouse, in the Finistere department of Britanny, block the entrance to the Josselin site. Management of the Josselin site of the Gad slaughterhouse, which employs around 1000 people, announced the intention to begin compulsory liquidation procedures, the French CFDT workers' union announced on August 9, 2014.   AFP PHOTO/FRED TANNEAU
(FILES) -- A file picture taken on October 22, 2013 shows employees of the Gad slaughterhouse in Josselin, in the Morbihan department of Britanny, western France, walking in front of their factory, as employees of the Lampaul-Guimiliau based Gad slaughterhouse, in the Finistere department of Britanny, block the entrance to the Josselin site. Management of the Josselin site of the Gad slaughterhouse, which employs around 1000 people, announced the intention to begin compulsory liquidation procedures, the French CFDT workers' union announced on August 9, 2014. AFP PHOTO/FRED TANNEAU — AFP

Intermarché a dévoilé ce lundi, lors d'un Comité central d'entreprise, à Rennes, son projet de reprise de l'abattoir de porcs breton Gad. La SVA Jean Rozé, filiale du Groupement des Mousquetaires entend reprendre près de 530 salariés sur les 755 CDI de Josselin, dans le Morbihan. «Sur le plan social, un nombre significatif d'emplois sera repris», annonçait le groupe la semaine passée.

Cette offre sera examinée par le tribunal lors d'une audience le 13 octobre.

Des salariés dans l'expectative

Le distributeur avait fait une offre de reprise ce jeudi, auprès du Tribunal de commerce de Rennes. Mais sans en détailler le contenu, ce qui laissait encore les salariés dans l'expectative. Cette offre de reprise, «comprend les actifs corporels et incorporels de l'unité d'abattage-découpe» de porcs de Josselin, indique le groupe dans son communiqué.

Le tribunal, avait, lui, prononcé, le 11 septembre dernier, la liquidation judiciaire de la société Gad avec une poursuite de l'activité pendant trois mois. Le temps pour les éventuels repreneurs de formuler leur offre.

Cette mise en liquidation concerne l'abattoir de Josselin mais aussi deux ateliers à Lampaul-Guimiliau dans le Finistère. Soit un total de près de 820 salariés en CDI.

280 postes supprimés au total?

Finalement, il n'y a eu qu'une offre déposée auprès du tribunal de commerce de Rennes, celle de SVA Jean Rozé. Et elle ne concerne que l'abattoir de Josselin. Avec la perspective de la mise en liquidation, Intermarché est en effet sorti du bois. Et si le spectre de la fermeture pure et simple de Josselin s'éloigne, le distributeur s'engageant à investir 20 millions d'euros dans l'établissement, ce sera au prix d'une nouvelle saignée.

A Lampaul-Guimiliau, l'atelier de graisse animale, qui emploie 14 salariés, pourrait être repris par la société Saria. Par contre, il n'y a aucune offre pour l'atelier de produits fumés salés, qui emploie 58 salariés. Au total, il y aurait donc près de 280 postes encore supprimés au sein de Gad. Un nouveau coup dur social pour la Bretagne.