Le paquet de cigarettes «neutre» fait enrager buralistes et industriels

TABAC Le gouvernement aurait décidé d’instaurer le paquet de cigarettes «neutre» pour lutter contre le tabagisme des jeunes...

Thibaut Le Gal

— 

Le gouvernement décide d'instaurer le paquet de cigarettes "neutre" sans logo ou autre signe distinctif
Le gouvernement décide d'instaurer le paquet de cigarettes "neutre" sans logo ou autre signe distinctif — Denis Charlet AFP

Un paquet «neutre» qui devrait faire enrager les cigarettiers. La ministre de la Santé Marisol Touraine dévoile jeudi un «plan national de réduction du tabagisme». «Des mesures très fortes seront annoncées pour lutter contre ce fléau qui touche la santé publique», précise-t-on au ministère. Le gouvernement aurait notamment décidé d’instaurer le paquet de cigarettes «neutre», dépourvu de logo et unicolore.

Adieu le chic

Seule la marque, imprimée dans la même police de caractère, permettra de différencier les paquets. Le tabac abandonne le «chic», arme de séduction massive pour les plus jeunes. «C’est un moyen extrêmement efficace de prévenir l’entrée en tabagisme des adolescents», précise Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme (CNCT).

La France fait figure de mauvais élève en Europe sur le tabagisme des jeunes. Le pays se classe au 6e rang pour l’usage récent du tabac chez les jeunes de 16 ans. «Pour survivre, l’industrie du tabac doit recruter 200.000 à 300.000 nouveaux fumeurs chaque année», développe Yves Martinet. «Ces nouveaux consommateurs sont surtout des adolescents de 13 ou 14 ans. Le packaging est utilisé pour séduire cette clientèle».

Une «douche froide» pour les buralistes

Les buralistes ont appris la nouvelle mercredi matin lors d’une entrevue avec Marisol Touraine. «Ça a été une véritable douche froide», lâche Pascal Montredon, le président de la Confédération des buralistes. «On est bien conscients qu’il faut lutter contre le tabagisme, on s’attendait à un plan équilibré, mais contre toute attente on nous a annoncé cette mesure grotesque de politique spectacle», s’agace le buraliste. 

«Cela va  faciliter la contrefaçon, et l'augmentation du marché parallèle qui représente déjà 25% du marché», ajoute-t-il. «On a une directive européenne, commençons à la mettre en place». Celle-ci prévoit d’accroître la taille des images chocs et des slogans à 65% de la surface du paquet, contre 40% en France aujourd’hui.

L’Australie est le seul pays qui expérimente depuis décembre 2012 le paquet neutre «vert olive». Son ambition est de faire baisser de 15 à 10% le pourcentage des fumeurs dans la population adulte d’ici 2018. Difficile pour le moment de connaître l'efficacité d'une telle mesure, tant les deux camps se livrent une bataille de chiffres et d’études.

Opposition des fabricants

Le pays s’est heurté à l’opposition virulente des fabricants de tabac qui ont lancé des combats judiciaires. Et la Seita Imperial Tobacco menace désormais également l’Etat français. «Cette mesure porte atteinte à nos droits de propriété intellectuelle et soulève donc d’importants problèmes de constitutionnalité», estime la firme dans un communiqué. Le gouvernement français pourrait être amené à verser «aux industriels d’importants dommages et intérêts», indique la société, évoquant le chiffre de 20 milliards d’euros.

Certaines marques pourraient user d’inventivité pour contourner l’interdiction. «Le paquet neutre est dans les tuyaux depuis quelques années», explique Jean-Louis Dumont, député PS de la Meuse et auteur d’un rapport sur les conséquences fiscales du marché illicite. «Les grands tabatiers réfléchissent depuis quelque temps à des technologies 3D qui leur permettraient de s’adapter à la réglementation». Le député dénonce par ailleurs «l’hypocrisie» de cette mesure et entend déposer un amendement à l’Assemblée. «Je pense que c’est une erreur car cela permettra au marché illicite de prospérer plus facilement». La mesure devrait être accompagnée d'une campagne de publicité choc qui débutera la semaine prochaine.