Irak: 150 nouveaux réfugiés accueillis par Laurent Fabius

MONDE Le 21 août, la France avait déjà ramené en France une quarantaine de réfugiés irakiens.

M.B. avec AFP

— 

Des réfugiés irakiens chrétiens à leur arrivée à Paris le 21 aout 2014, accueillis par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius
Des réfugiés irakiens chrétiens à leur arrivée à Paris le 21 aout 2014, accueillis par le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius — Joel Saget AFP

Près de 150 réfugiés irakiens sont arrivés samedi à Paris où ils ont été accueillis par le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a annoncé son ministère.

Arrivés à l'aéroport parisien de Roissy, «ces réfugiés voyageaient à bord d'un avion affrété par les autorités françaises, qui a acheminé en Irak plus de 10 tonnes de matériel humanitaire en coopération avec la région Provence-Alpes-Côte d'Azur», a précisé dans un communiqué le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal. «Avec ce nouvel envoi, l'aide humanitaire de la France se porte à 87 tonnes depuis le début de la crise», a-t-il ajouté, en rappelant que l'objectif de la France est une mobilisation «sur tous les fronts, politique, humanitaire, militaire».

Deuxième vague de réfugiés s'installant en France

Vingt-cinq familles sont dénombrées parmi ces réfugiés qui sont issus de plusieurs communautés irakiennes, selon le ministère des Affaires étrangères. Il s'agit de la deuxième vague de réfugiés s'installant en France. Le 21 août, la France avait déjà ramené en France une quarantaine de réfugiés irakiens. Comme leurs précédents compatriotes, les nouveaux réfugiés vont être accueillis chez leurs proches ou dans des familles d'accueil réparties dans toute la France, selon le Quai d'Orsay.

Il y a une semaine, lors d'une brève visite en Irak, le président français François Hollande avait annoncé qu'un «véritable pont humanitaire» allait être établi avec l'Irak pour aider les réfugiés irakiens qui le souhaitent à quitter leur pays. «Nous allons traiter les cas les plus douloureux des familles qui ont des liens avec la France qui veulent venir pour un temps se réfugier auprès de leurs proches», avait-il ajouté.

Début septembre, l'Association d'entraide aux minorités d'Orient (Aemo) avait appelé le ministère des Affaires étrangères à «simplifier et accélérer les démarches» pour les chrétiens d'Irak candidats à l'exil en France pour fuir les jihadistes du groupe Etat islamique (EI). Selon l'Aemo, dix mille chrétiens irakiens auraient déposé une demande de visa au consulat général de France à Erbil, capitale du Kurdistan irakien.

L'Irak est plongé dans le chaos depuis le début, le 9 juin, d'une offensive d'insurgés sunnites menée par les jihadistes de l'EI, qui s'est étendue début août dans le nord de l'Irak.