Paris: Une dizaine d'interpellations à l’Aviation club de France

FAITS DIVERS Le cercle de jeux est dans le collimateur de la police…

William Molinié

— 

Jetons de poker
Jetons de poker — Sipa

Travail dissimulé, abus de confiance et blanchiment d’argent en bande organisée. Pour une table de jeu réputée mythique, l’Aviation club de France (ACF) se serait bien passée d’une telle publicité.

Ce mardi matin, les enquêteurs des services des courses et jeux de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ont interpellé une dizaine de personnes, salariées ou cadres de ce cercle de jeu des Champs-Elysées, rapporte Le Point.

Liens privilégiés avec la politique corse

La justice soupçonne l'établissement de travail au noir. Mais surtout, parmi les personnes interpellées, figurent le président de l'ACF, Marcel Francisci, une figure de la politique corse. Ce dernier est par ailleurs président de l'association des amis de Nicolas Sarkozy en Corse-du-Sud et vice-président du conseil général dans ce département.

Parmi les dirigeants de l'ACF, se trouve surtout un ancien grand flic, Charles Pellegrini, ex-patron de l'antigang. Ce dernier, président du conseil d'administration de l'ACF entretient des liens privilégiés avec la famille Francisci. L'ancien policier n'a pas été interpellé, mais il devrait être rapidement entendu par les enquêteurs.

«Rien d'illégal»

Interrogé il y a quelques mois par 20 Minutes, Charles Pellegrini expliquait qu'il était «le garant qu'il n'y a rien d'illégal à l'ACF». Il assurait alors que son entreprise connaissait «les mêmes problèmes que toutes les autres PME: problèmes de trésorerie, d’emploi, de prud’hommes». Mais, disait-il, «cela n’a rien à voir avec le milieu du grand banditisme»

>> A lire l'interview sur 20 Minutes de Charles Pellegrini: «Il n'y a rien d'illégal à ce qu'un policier soit dans un cercle de jeu»...

Un ex-grand flic à la tête d'un conseil d'administration d'un cercle de jeux soupçonné de blanchiment d'argent, ça risque de rapidement faire désordre.