Vie au travail: Dix conseils pour survivre en open-space

BUREAU L'auteur du Guide de Survie en open-space*, Pétronille a listé avec humour les erreurs à ne pas commettre lorsqu'on travaille sur un plateau rempli de salariés...

Delphine Bancaud

— 

Bureaux en open-space à Londres.
Bureaux en open-space à Londres. — NICK GUTTRIDGE / VIEW //REX/SIPA

Pétronille travaille dans la communication. S’inspirant de son quotidien, elle vient de publier l'hilarant Guide de Survie en open-space*. Pour 20 minutes, elle livre 10 conseils avisés à ceux qui travaillent en communauté.

1-Choisir le bon bureau

«Il ne faut surtout pas prendre le bureau qui tourne le dos à la porte d’entrée. C’est le meilleur moyen de se faire choper pendant les 12 secondes où l’on ouvre son profil Facebook!», recommande Pétronille. A éviter aussi selon elle le bureau près de la climatisation «sous peine de sacrifier ses sinus» ou celui près des «WC à caca. Ceux qui sont très discrets, à côté du local photocopie».

2-Soigner son «bonjour»

«L’horreur, c’est le collègue qui croit faire un trait d’humour en vous saluant de manière pseudo originale, en attendant que vous vous bidonniez», affirme Pétronille. «Le pire c’est ceux qui font référence à des blagues super-datées. Le «bongour» d’Elie Semoun, le «Salut/tu/vas/bien» des Inconnus ou le «Salut les p’tits clous» de MarcToesca», énumère-t-elle.

3-Apprendre à gérer un voisin trop bavard

«Le pire c’est celui qui commente tout ce qu’il fait, même un copier-coller sous word. Pour le décourager, le meilleur moyen est de le regarder fixement en silence, pour lui faire comprendre que le moment est venu de la boucler!».

4-Eviter de mettre son chef en boule

Exit la spontanéité. «Il faut savoir que les chefs (surtout les plus incompétents) sont susceptibles. Donc lorsqu’un boss vous impose une directive idiote, il faut compter au moins 20 secondes avant de lui répondre. Ne jamais dire «non», mais «éventuellement». Car si on répond du tac au tac «tu m’as bien regardé?», on peut être sur que la discussion va monter dans les aigus et que les collègues vont pour une fois la boucler, pour ne pas en perdre une miette», éclaire Pétronille.

5-Zapper les sujets perso

Une confidence à sa copine de bureau sur la nuit coquine qu’on vient de passer ou sur ses préférences en matière d'épilation du maillot… «Très mauvais plan», assure Pétronille «dans un open-space, tout se sait et se répète».

6-Apprendre à buller discrètement

«Le BA.BA pour ça, c’est de toujours avoir l’air HYPER concentré. C’est bien aussi d’avoir plein de fenêtres ouvertes sur son ordi, avec plein de feuilles A4 sur son bureau, genre «je suis trop débordé pour ranger». Erreur de débutant à ne jamais commettre: il ne faut pas refermer trop vite ses pages compromettantes sur le web en cas de flagrant délit, car là on fait tout de suite suspect numéro 1», nous conseille la pro de l’open-space.

7-Faire attention à ce qu’on mange

«Le kebab, c’est à la limite de l’humain. Ca peut même devenir un outil de vengeance en open-space», ironise l’auteur. «La nourriture doit être un plaisir solitaire dans certains cas», insiste-t-elle. Exit aussi la paella, les nems rechauffés au micro-ondes et les plats de poisson.

8-Survivre au collègue qui pue

Il fait 30° à l’ombre, mais Gigi, l’assistante ne connaît visiblement pas le mot «déodorant». «Premier réflexe dans ce cas: acheter un sapin de voiture fraîcheur pin des Landes et le suspendre à son ordi. Bonne ruse aussi: fourrer son nez dans son foulard parfumé dès que René des RH se pointe. Quitte à passer pour une ado gothique!», suggère la jeune cadre.

9-Désamorcer les conflits avec ses collègues

Une brouille sur le plateau et tous les regards se retournent vers les deux salariés qui s’écharpent. Pour éviter ce moment de solitude, plusieurs solutions: «Il faut reformuler la phrase qui a hérissé le poil de son collègue afin de vérifier qu’elle a bien été comprise. Il ne faut pas hésiter à sourire, car par mimétisme, le collègue va se sentir obliger de le faire aussi. Le must, c’est aussi de proposer de payer un café à l’autre, car il peut difficilement continuer à bouder après cette invitation», souffle Pétronille.

10-Eviter d’écouter certaines chansons en public

Etrange cette manie qu’ont certains de mettre de la musique en open-space. «Patrick Sébastien, c’est vraiment pas légal», s’étrangle Pétronille. «Et Pirouette cacahuète ou Final Countdown d’Europe, c’est vraiment sadique car on est sur que ça va trotter dans la tête des autres toute la journée». Pour ne pas subir la musique des autres, il faut «user et abuser de son casque anti-bruit. C’est le meilleur moyen de ne pas disjoncter», recommande Pétronille.

*Guide de Survie en open-space de Pétronille, éditions Tut-Tut, 9,90 €.