Sécurité routière: L'été le moins meurtrier jamais enregistré

ROUTE Le nombre de morts sur les routes de France a baissé de 7,1% en août...

B. de V. avec AFP

— 

Après un mois de juillet exceptionnel, une nouvelle baisse de la mortalité a été enregistrée sur les routes en France en août (3,3%), 328 personnes ayant perdu la vie, soit 11 de moins qu'un an plus tôt, a annoncé lundi la Sécurité routière.
Après un mois de juillet exceptionnel, une nouvelle baisse de la mortalité a été enregistrée sur les routes en France en août (3,3%), 328 personnes ayant perdu la vie, soit 11 de moins qu'un an plus tôt, a annoncé lundi la Sécurité routière. — Philippe Huguen AFP

Le nombre de morts sur les routes de France a baissé de 7,1% en août, avec 299 personnes tuées contre 322 un an plus tôt, faisant de l'été 2014 le moins meurtrier depuis la création de ces statistiques en 1948, a annoncé jeudi la Sécurité routière.

>> A lire: Sommes-nous tous des «fous au volant»?

En juillet et août, à l'occasion des grandes vacances, 603 personnes ont été tuées sur les routes, soit une baisse de 9,5% par rapport à l'été 2013.

La Sécurité routière avait déjà enregistré en juillet une baisse de 11,6% par rapport à l'année précédente, avec 304 tués contre 344 en 2013.

Tous les indicateurs du mois d'août sont en baisse par rapport à août 2013: les accidents corporels sont en baisse de 5,2% (4.115 accidents), le nombre de blessés a diminué de 7% (5.333 personnes) et celui de personnes hospitalisées plus de 24 heures après l'accident de 7,2% (2.283 personnes). Ces indicateurs sont également en baisse sur l'ensemble de l'été.

Tendance à la hausse sur l'ensemble de 2014

Toutefois, sur les huit premiers mois de 2014, la tendance reste à la hausse, avec 49 morts sur les routes de plus que sur la même période en 2013.

«Ces résultats positifs illustrent la détermination du gouvernement à lutter contre la violence routière, qui reste un fléau inacceptable», estime le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve dans un communiqué.

«Le bilan des huit premiers mois de l'année (+ 49 tués) nous oblige à redoubler de vigilance. A l'engagement sans faille des préfets et à la mobilisation quotidienne des forces de police et de gendarmerie doit donc s'ajouter la responsabilité permanente de chaque usager de la route», ajoute-t-il.