20 Minutes : Actualités et infos en direct
ÉDUCATIONEnseignement supérieur: Les Français plus diplômés que la moyenne des pays de l'OCDE

Enseignement supérieur: Les Français plus diplômés que la moyenne des pays de l'OCDE

ÉDUCATIONLa France progresse sur le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur, selon le rapport «Regards sur l’éducation 2014» de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) publié ce mardi…
Les Français sont de plus en plus nombreux à faire des études supérieures.
Les Français sont de plus en plus nombreux à faire des études supérieures. - Patrick Bernard AFP
Anissa Boumediene

Anissa Boumediene

Les Français sont de plus en plus nombreux à s’installer sur les bancs des universités et autres écoles post-bac. La France a ainsi comblé le retard qu’elle avait par rapport à un grand nombre de pays de l’OCDE concernant le niveau de formation de sa population. Selon les chiffres du rapport de l’OCDE publié ce mardi, en France, 43 % des 25-34 ans sont diplômés de l’enseignement supérieur, contre 39 % en moyenne dans l’OCDE.

Plus diplômés que ses parents

Dans presque tous les pays de l’OCDE, les jeunes de la nouvelle génération font plus d’études que leurs parents, reflétant ainsi le développement des systèmes d’éducation. Ainsi, en France, 40 % des 25-34 ans ont atteint un niveau de formation plus élevé que celui de leurs parents, contre 32 % en moyenne dans les pays de L’OCDE, tandis que seuls 10 % d’entre eux n’ont pas pu égaler le niveau d’études de leurs parents. «C’est le fruit d’une politique d’investissement dans l’éducation menée depuis les années 60, avec la création des IUT et des universités. On en tire les bénéfices aujourd’hui», analyse Eric Charbonnier, expert de la direction éducation de l’OCDE.

Des inégalités selon les régions

Si la France a bien révisé sa copie, le pourcentage de diplômés varie pourtant selon les régions, bien que le système d’éducation soit national. Le pourcentage de 25-34 ans diplômés de l’enseignement supérieur n’est que de 19 % en Guyane, alors qu’il atteint 55 % en Île-de-France. «La France a réussi sa politique de massification en matière d’éducation, mais elle a échoué à créer un système égalitaire surtout pour les enfants dont les parents n’ont pas fait d’études supérieures», relève Eric Charbonnier.

Les plus diplômés mieux payés

«Désormais, un diplôme, constitue la base pour s’insérer sur le marché du travail, c’est fondamental en France», déclare l’expert. Dans l’ensemble des pays de l’OCDE, les diplômés de l’enseignement supérieur sont les mieux lotis sur le marché de l’emploi. En France, ils peuvent espérer gagner, en moyenne, 54 % de plus que les titulaires du seul baccalauréat.

Et à niveau de qualification égal, un diplômé de l’enseignement supérieur se situant au niveau 4 ou 5 de l’échelle de compétence en littératie (capacité de comprendre et de réagir de façon appropriée aux textes écrits) gagne presque 10 % de plus qu’un diplômé du même niveau d’enseignement se situant au niveau 3 de cette échelle ou en deçà. Pour Eric Charbonnier, la solution est de «valoriser la formation professionnelle en ciblant ceux qui en ont le plus besoin, à savoir les plus âgés et les moins qualifiés».

Sujets liés