Mehdi Nemmouche: Selon Cazeneuve, «il n’y avait pas de menaces d’attentats le 14 juillet»

ATTENTAT Le ministre de l’Intérieur dément les informations de Libération publiées...

Fabrice Pouliquen

— 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le 2 août 2014 à Paris
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, le 2 août 2014 à Paris — DOMINIQUE FAGET AFP

«Non, il n’y avait pas de menaces d’attentats en France le 14 juillet dernier». Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, dément fermement ce lundi midi les informations de Libération publiées le matin.

Selon le quotidien, Mehdi Nemmouche, arrêté pour le quadruple meurtre du musée juif de Bruxelles et soupçonné d’avoir été le geôlier d’ex-otages français en Syrie, prévoyait aussi commettre une attaque «à la Merah puissance 5» à Paris lors des cérémonies de la fête nationale.

«De fausses informations»

Au cours d’une déclaration solennelle place Beauvau, le ministre de l’Intérieur a accusé le quotidien d’avoir publié de «fausses informations». «Tels sont les faits», a-t-il asséné. Le ministre appelle «chacun à la responsabilité» dans un contexte de «risque terroriste». Tout en rappelant que la liberté de la presse «ne peut souffrir d’aucune remise en cause», il a jugé que la «diffusion de fausses informations pour faire des titres et des manchettes» est «une manière de tomber dans le piège que les terroristes nous tendent».

Le parquet avait déjà démenti ce matin

Ce lundi matin, avant Bernard Cazeneuve, le parquet de Paris avait déjà précisé dans un communiqué qu’au «stade actuel des investigations, aucun procès-verbal d’audition recueilli dans un cadre judiciaire ni aucun autre acte d’enquête réalisé à la suite de l’enlèvement et de la séquestration de Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, ne fait état d’un projet d’attentat sur le territoire national, en particulier le jour du 14 juillet à Paris».

Libération maintient

Libération, sur son site Internet, maintient toutefois ses informations. Le quotidien précise que c’est lors d’un débriefing des ex-otages français en Syrie par les services de renseignements, après leur retour le 20 avril, que l’un d’entre eux a rapporté les propos de Mehdi Nemmouche sur son intention de commettre une attaque «à la Merah puissance 5» à Paris lors des cérémonies de la fête nationale: «Je vais faire cinq fois Merah au défilé du 14 Juillet».