Les immanquables du jour: Le livre de Trierweiler, la suspension de la livraison du Mistral et le retour d'Assia

ACTU Les infos qu'il ne fallait pas rater ce jeudi 4 septembre...

David Blanchard

— 

Valérie Trierweiler le 7 mai 2013 dans les jardins de l'Elysée à Paris
Valérie Trierweiler le 7 mai 2013 dans les jardins de l'Elysée à Paris — THOMAS SAMSON / POOL / AFP

Journée chargée aujourd'hui: il est temps de vous résumer l'actu, dense en cette fin de journée.

L'article le plus lu: Quand Valérie Trierweiler se venge de François Hollande

L'ancienne compagne du Président de la République se lâche dans un livre, Merci pour ce moment (Ed. des Arènes) qui paraît ce jeudi. Elle raconte dans le détail ses neuf ans au côté de l'ancien Premier secrétaire du Parti socialiste, avec des petites phrases qui contribuent à brosser un portrait peu flatteur de ce dernier.

L'article le plus partagé: Le grand retour de «Y'a que la vérité qui compte»?

C'était une icône de la télé poubelle: l'émission de Bataille et Fontaine cartonnait dans les années 2000. Alexia Laroche-Joubert a affirmé qu'elle travaillait à une nouvelle mouture «Y a que la vérité qui compte», qui devrait s’appeler «Le rideau». L'émission permettait à un anonyme de retrouver une personne perdue de vue, si cette dernière acceptait.

Les choix de la rédaction: La France suspend la livraison du Mistral à la Russie

Depuis plusieurs mois, la livraison de deux porte-hélicoptères par la France à la Russie était pointée du doigt par les membres de l'Union européenne, avec en toile de fond les sanctions contre la politique de Vladimir Poutine en Ukraine. Ce mercredi, la France a officialisé sa décision de ne pas livrer pour l'instant le navire. Ce qui ne sera pas sans conséquence pour les contrats de Rafale en cours de négociation avec l'Inde ou le Brésil.

Assia, emmenée par son père en Syrie, retrouve sa maman

Après huit mois de combat, Meriam Rhaiem a retrouvé sa fille enlevée en Syrie par son père, un djihadiste français. Interrogé par 20 Minutes, Gabriel Versini, son avocat, assure que «contrairement à ce qui a été dit, il n’y a pas eu d’actes portés à son intégrité physique. Elle n’avait aucune trace inquiétante sur le corps. Même si on ne sait pas quelles ont été ses conditions de vie pendant huit mois, il n’y a pas eu de maltraitance de la part du père.»

L'article des régions: Portes fermées à l'école de Phalempin

Quelques écoles en France n'ont pas ouvert leurs portes ce matin. Les maires des communes concernées entendent ainsi protester contre la réforme des rythmes scolaires. C'était le cas de l’école «Les Viviers» à Phalempin (Nord), où le maire UMP affirme qu'il n'a «pas été entendu».