Vallaud-Belkacem: «empêcher les enfants d'accéder à l'école» est «antirépublicain» et «intolérable»

RYTHMES SCOLAIRES La ministre a redit aux communes récalcitrantes que le préfet en référera au tribunal administratif pour faire appliquer la loi…

20 Minutes avec AFP

— 

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, le 30 août 2014 à La Rochelle.
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, le 30 août 2014 à La Rochelle. — ROBERT/NOSSANT/SIPA

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem a accusé la «grosse quinzaine» de maires, qui ont fermé leurs écoles mercredi pour protester contre la réforme des rythmes scolaires, de commettre un acte «antirépublicain» et «intolérable».

«Empêcher les enfants d'accéder à l'école et empêcher les enseignants d'effectuer leur mission, ça me paraît non seulement antirépublicain mais intolérable», a-t-elle déclaré à l'issue du conseil des ministres.

Accès bloqués aux écoles

Selon son bilan, «il subsiste une grosse quinzaine de communes dans lesquelles les maires ont décidé de résister, de bloquer l'accès aux écoles», sur les 24.000 possédant au moins un établissement.

Plusieurs communes, notamment dans la Loire et l'Essonne, ont refusé d'ouvrir les écoles mercredi matin, alors que le retour aux cinq matinées de classe est obligatoire cette année.

«Dans chacune de ces communes le préfet en référera au tribunal administratif qui fera injonction aux maires d'appliquer la loi et d'ouvrir l'école pour que les enfants aient accès à l'éducation, tout simplement», a redit Najat Vallaud-Belkacem.