Deux journaux condamnés pour avoir diffusé une photo de Tony Meilhon lors de son procès

PRESSE «Aujourd'hui en France» et «Le Figaro» avaient photographié dans le box des accusés en 2013 celui qui a été condamné en première instance pour le meurtre de Laetitia Perrais... 

20 Minutes avec AFP

— 

Tony Meilhon a déposé plainte après la diffusion d'une photo de lui dans des médias nationaux lors de son procès d'assises à l'issue duquel il a fait appel de sa condamnation à la réclusion à perpétuité pour avoit tué Laetitia Perrais en 2011, a annoncé vendredi son avocat.
Tony Meilhon a déposé plainte après la diffusion d'une photo de lui dans des médias nationaux lors de son procès d'assises à l'issue duquel il a fait appel de sa condamnation à la réclusion à perpétuité pour avoit tué Laetitia Perrais en 2011, a annoncé vendredi son avocat. — Benoît Peyrucq AFP

Les quotidiens Aujourd’hui en France et Le Figaro ont été condamnés ce mercredi à Nantes (Loire-Atlantique) pour avoir diffusé des photos prises lors d’un procès de Tony Meilhon, condamné en 2013 à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Laetitia Perrais, condamnation dont il a fait appel.

Lors de l’audience devant le tribunal correctionnel de Nantes en juillet, Tony Meilhon avait réclamé 10.000 euros de dommages et intérêts à l’encontre des médias.

Les photographes étaient informés de l’interdiction

Le Figaro et Aujourd’hui en France-Le Parisien ont été condamnés mercredi à 2.000 euros d’amende chacun et solidairement à 500 euros de dommages et intérêts pour le recel, le 29 mai 2013, d’une photo de Tony Meilhon, 34 ans, dans le box des accusés lors de son procès en 2013 devant la cour d’assises de Loire-Atlantique pour le meurtre et le démembrement de Laetitia Perrais en 2011, près de Pornic.

Un magistrat avait informé la presse qu’il était interdit de prendre des photos de l’accusé dans le box, «ils savaient ce qu’ils faisaient», avait affirmé lors de l’audience l’avocat de Tony Meilhon, Me Fathi Benbrahim.

Le ministère public avait requis une peine «qui ne soit pas inférieure à 2.000 euros» afin de «réaffirmer le respect des règles dans l’enceinte de la cour d’assises».

Le droit à l’information n’a pas pesé

Les avocats de la défense, Me Basile Ader et Me Christophe Bigot, avaient plaidé que «cette photo n’a(vait) rien de dégradant ou de déshonorant. Elle ne porte pas atteinte à la dignité de M. Meilhon. Il faut faire pencher la balance vers le droit à l’information du public, qui doit primer».

Tony Meilhon a été condamné le 5 juin 2013 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans. Il a fait appel de la condamnation. Le procès en appel se tiendra à Rennes du 18 novembre au 2 décembre.