Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, le 30 août 2014 à La Rochelle.
Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, le 30 août 2014 à La Rochelle. — ROBERT/NOSSANT/SIPA

EDUCATION

Najat Vallaud-Belkacem reste «ferme» sur l'application de la réforme des rythmes scolaires

La ministre a détaillé ses chantiers dans une interview au «Monde»…

Tout juste nommée ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem a défendu dans une interview au Monde les priorités du gouvernement. En cette journée de prérentrée des enseignants, elle assure qu’elle les écoutera «en permanence (…) en allant les voir très régulièrement sur le terrain». 20 Minutes vous résume les principaux points de cet entretien.

A propos des rythmes scolaires, qui ont suscité la polémique, la ministre juge que «c’est une bonne réforme qui va permettre aux écoliers de mieux apprendre à lire, écrire et compter. 4.000 communes l’ont mise en place l’an dernier et les 20.000 autres le font à cette rentrée». Estimant que des «difficultés pratiques» ont pu être réglées par «les aménagements rendus possibles par mon prédécesseur (le décret Hamon du 7 mai 2014 a assoupli le cadre de la réforme fixé par le décret Peillon du 23 janvier 2013, ndlr), la ministre se dit «ferme sur les principes: si des maires ne font pas respecter la loi, les préfets le feront à leur place».

La ministre aura encore à faire avec les rythmes scolaires. Selon un sondage CSA pour RTL publié ce lundi, 60% des personnes interrogées désapprouvent cette réforme.

Formations des personnels

Quant aux ABCD de l’égalité, qui visent à lutter contre les stéréotypes filles-garçons à l’école, Najat Vallaud-Belkacem juge que, «loin des divagations de ceux qui me font un procès d’intention, [ils] n’ont jamais prôné l’indifférenciation des sexes mais (…) l’égalité entre filles et garçons». Elle ajoute que «les personnels éducatifs seront désormais systématiquement formés (…) et disposeront d’outils pédagogiques de qualité pour transmettre une culture de l’égalité, de la mixité et du respect entre filles et garçons. Enfin, nous renforcerons le lien avec les parents pour qu’ils comprennent la démarche».

Comme chantier phare, la ministre veut renouer le lien entre les parents et les enseignants. «J’accorderai une importance toute particulière à rapprocher de l’école les parents qui n’en connaissent pas les codes, les arcanes, le langage, qui n’y mettent jamais les pieds», explique-t-elle au quotidien.

Réforme de l’Education prioritaire

Najat Vallaud-Belkacem réaffirme ensuite la promesse de campagne de François Hollande de créer 60.000 postes au sein de l’Education nationale, l’enseignement supérieur et l’enseignement agricole, avant d’évoquer la réforme de l’éducation prioritaire.

Qualifié de «grand chantier», Najat Vallaud-Belkacem va s’atteler à la réforme de l’Education prioritaire. «Je vais y travailler pour que nous ayons à la rentrée 2015 un nouveau périmètre des réseaux d’éducation prioritaire qui soit cohérent avec la réalité des difficultés sociales des familles. Le nombre de réseaux restera inchangé (1.081), mais certains établissements quitteront le dispositif, tandis que d’autres le rejoindront.»