Bébé retrouvé mort dans la Creuse: La famille de la mère veut savoir «ce qui s'est réellement passé»

FAITS DIVERS Dès le vendredi, elle exprimait des doutes sur la version des parents...

A.Le G.

— 

Des gendarmes sondent un étang à Chénérailles le 29 août 2014, à la recherche d'un bébé disparu
Des gendarmes sondent un étang à Chénérailles le 29 août 2014, à la recherche d'un bébé disparu — Thierry Zoccolan AFP

Dans Le Parisien, elle somme sa fille Christelle de s’expliquer. Grand-mère du petit Loan, dont le corps sans vie vient d’être retrouvé ce dimanche par les enquêteurs, Laurence Bouchet-Dionnet, 44 ans, souhaite comprendre ce qu’il s’est passé: «Il faut qu’elle dise ce qui s’est vraiment passé. Quant à son compagnon, le Cédric, il n’a rien d’un père.»

Incohérences dans leurs discours

Depuis le début de l’affaire, les parents de Loan, 4 mois, affirmaient que leur nourrisson avait été enlevé sous leurs yeux sur une aire de loisirs à Chénérailles, à une dizaine de kilomètres de chez eux, par un mystérieux ravisseur.

Mais, dès samedi après-midi, ils avaient été placés en garde à vue, au vu «des incohérences et des invraisemblances» dans leurs discours, avait alors expliqué le procureur. C’est eux qui ont conduit les enquêteurs près de l’étang où ils avaient abandonné la dépuille de leur enfant.

Leur garde à vue a été prolongée de 24 heures. Le procureur tiendra une conférence de presse ce dimanche 31 août à 18 heures à Guéret (Creuse).

Doutes de la famille

Dès vendredi, la famille de la jeune mère exprimait des doutes quant à la version fournie par le couple sur la disparition de leur bébé.

Ainsi, son père Pierre Bouton disait dans La Montagne: «Franchement, je connais bien la base de loisirs de la Forêt à Chénérailles [où le couple disait avoir vu un inconnu s’enfuir avec leur enfant], qui n’est pas loin de chez moi. Ce n’est pas éclairé le soir et il n’y a pas de terrain de boules. Il y en a un dans mon hameau. Nous avons passé de nombreuses soirées avec Cédric et Christelle. Je ne les ai jamais vus sortir des boules de pétanque.»

Une mère sous influence

Son père décrivait aussi sa fille comme étant sous l’influence de son compagnon: «Il ne l’appelle pas chérie ou Christelle, mais Femme. C’est un macho! Une fois j’ai vu que Christelle avait un gros bleu sur le bras. Elle m’a dit qu’elle s’était cognée sur le buffet. Mais elle a acquiescé en silence quand je lui ai demandé si c’était Cédric.»

Sa mère, Laurent Bouchet-Dionnet, est encore plus sévère: «Cet enfant, elle comme Cédric n’avaient pas les moyens de l’assumer ni de l’élever. Elle est devenue sa complice», dénonce-t-elle, alors que le père de l’enfant a déjà été condamné pour des violences.

«Je me demande pourquoi elle ne l’a pas empêché de de faire violence à cet enfant. Donner une fessée à un nourrisson de 4 mois, c’est complètement incompréhensible, surtout quand on sait qu’il était malade!» s’interroge-t-elle aussi dans Le Parisien. En juillet, Loan avait été opréré pour une malformation cardiaque de l’aorte.