Bébé retrouvé mort dans un étang: Après les aveux des parents, le procureur donnera une conférence de presse ce dimanche à 18 heures

FAITS DIVERS Les parents sont passés aux aveux et leur garde à vue a été prolongée de 24 heures...

W.M. avec AFP

— 

Illustration: Véhicule de gendarmerie.
Illustration: Véhicule de gendarmerie. — POL EMILE/SIPA

Le corps du bébé de quatre mois disparu dans la Creuse vient d’être retrouvé dans un étang, annonce la gendarmerie sur son compte twitter. Les parents du petit Loan, placés en garde à vue pour «enlèvement, séquestration et violences sur mineur», sont passés aux aveux, apprend-on de même source.

Les parents ont expliqué leur geste par une «punition qui a mal tourné, aux conséquences inattendues et non souhaitées», a indiqué une source proche de l’enquête.

Leur garde à vue, qui a démarré samedi après-midi, doit être prolongée de 24 heures. Le procureur devrait tenir une conférence de presse ce dimanche à 18 heures.

«J’ai des raisons plausibles de croire qu’il y a des incohérences et des invraisemblances dans le discours des deux parents tant sur le plan matériel que sur le scénario», avait déclaré samedi le procureur de la République, ajoutant qu’une «une partie» des propos du couple semblait «scénarisée».

Disparu sur une base de loisirs

«J’ai des raisons de penser que les parents ont participé aux faits» avait poursuivi le magistrat, indiquant que le «bébé a pu subir des violences, sans savoir qui a pu les commettre». «Nous ne travaillons que sur des hypothèses: accident domestique, un tiers», a-t-il ajouté, sans plus détails.

Les parents avaient signalé la disparition de l’enfant à la gendarmerie dans la soirée du 27 août en affirmant que le bébé se trouvait dans un couffin, près de leur véhicule sur une base de loisirs, dans l’est du département, lorsqu’il avait été enlevé par un inconnu.

Une mère sous l’influence de son compagnon

Le lieu de la découverte du corps du nourrisson, dont la localisation exacte n’a pas été précisée, se trouverait à une trentaine de kilomètres du domicile du couple, selon la gendarmerie. Il ne s’agit pas du lieu où ils avaient déclaré que l’enfant avait été enlevé, a précisé la gendarmerie.

Dès vendredi, la famille de la jeune mère exprimait des doutes quant à la version fournie par le couple sur la disparition de leur bébé. Ainsi, son père Pierre Bouton disait dans La Montagne: «Franchement, je connais bien la base de loisirs de la Forêt à Chénérailles, qui n’est pas loin de chez moi. Ce n’est pas éclairé le soir et il n’y a pas de terrain de boules. Il y en a un dans mon hameau. Nous avons passé de nombreuses soirées avec Cédric et Christelle. Je ne les ai jamais vus sortir des boules de pétanque.»

Il décrivait aussi sa fille comme étant sous l’influence de son compagnon: «Il ne l’appelle pas chérie ou Christelle, mais Femme. C’est un macho! Une fois j’ai vu que Christelle avait un gros bleu sur le bras. Elle m’a dit qu’elle s’était cognée sur le buffet. Mais elle a acquiescé en silence quand je lui ai demandé si c’était Cédric.»