Effondrement d’un immeuble à Rosny-sous-Bois: Les pompiers peuvent-ils retrouver des survivants sous les décombres?

FAITS DIVERS Les premières heures de recherche sont capitales…

William Molinié

— 

Un immeuble de quatre étages s'est effondré dimanche 31 août à Rosny-sous-Bois.
Un immeuble de quatre étages s'est effondré dimanche 31 août à Rosny-sous-Bois. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Une dizaine de personnes seraient encore ensevelies sous les gravats de l’immeuble qui s’est effondré à Rosny-sous-Bois, vers 7h30 à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

>>Pour voir notre diaporama sur ce drame, c'est par ici

Les pompiers ont bon espoir de retrouver des survivants. Mais il faut faire vite. «On a des exemples précédents où on a pu retrouver vivantes des personnes jusqu’à douze heures», a expliqué à la presse un porte-parole de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris.

Les téléphones portables des victimes appelées

«Il peut y avoir des poches d’air. La structure de cet immeuble est d’ailleurs plutôt favorable», a-t-il ajouté. Le travail des secours consiste à extraire, pierre par pierre, les décombres pour tenter de retrouver des victimes, «dans le meilleur état possible», a indiqué le préfet de Seine-Saint-Denis, Philippe Galli.

Sur le terrain, depuis ce matin, les pompiers demandent régulièrement aux secouristes de se figer pour faire silence lorsqu’ils croient avoir entendu une voix.

Par ailleurs, pour tenter d’identifier et de localiser les victimes, les secours ont récupéré les numéros des téléphones portables de personnes probablement piégées dans les gravats. «On essaie de lur téléphoner», a précisé un pompier aux journalistes sur place.

Dix personnes ensevelies?

Pour l’heure, deux personnes décédées, un enfant et une vieille dame, ont été extraites des décombres. Par ailleurs, les pompiers font état de douze personnes blessées, dont quatre grièvement.

Les secours cherchent encore cinq adultes et cinq enfants, sans certitude de leur présence au moment du sinistre, notamment en raison des retours de vacances.