Italie: Première adoption d'un enfant par la compagne de sa mère biologique

ADOPTION La justice italienne a reconnu pour la première fois l’adoption d’un enfant par la compagne de sa mère biologique, une petite fille née à l’étranger par insémination…

A.B. avec AFP

— 

L'Italie reconnaît pour la première fois l'adoption d'un enfant par la compagne de sa mère.
L'Italie reconnaît pour la première fois l'adoption d'un enfant par la compagne de sa mère. —

Selon l’avocate du couple, Me Maria Antonia Pili, le tribunal des mineurs de Rome, en reconnaissant cette adoption, a «correctement interprété la possibilité d’ouverture» fournie par un article de la loi sur l’adoption datant de 1983, modifiée en 2001. C’est sur cette base que les deux femmes, mariées à l’étranger et habitant Rome depuis 2003, ont introduit leur recours devant le tribunal.

Faire prévaloir «l’intérêt supérieur de l’enfant»

Les juges ont vu «l’intérêt supérieur et prééminent de l’enfant à maintenir un rapport avec un adulte, en l’espèce son «géniteur social», un rapport d’affection et de cohabitation déjà consolidé dans le temps (…) et indépendamment de l’orientation sexuelle des parents», explique l’avocate, citée par l’agence Ansa.

Dans un communiqué, le porte-parole du Centre Gay de Rome, s’est félicité de cette décision, la qualifiant «de révolutionnaire et d’historique pour l’Italie».

En avril dernier, le tribunal de Grossetto (centre) avait validé un mariage homosexuel célébré à l’étranger, une première en Italie où les mariages entre personnes du même sexe ne sont toujours pas reconnus officiellement.

Un projet d’union civile pour les couples homosexuels

En juin dernier, le jeune chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, avait évoqué un projet de loi à la rentrée sur les unions civiles entre gays.

Dans ce cadre, l’adoption ne serait autorisée que si l’un des parents a déjà un enfant, biologique ou non («stepchild adoption»).

En juin, le Luxembourg, qui avait reconnu en 2004 le droit à l’union civile aux couples du même sexe, a autorisé le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels, devenant le onzième pays européen à reconnaître le mariage pour tous.