Affaire Grégory: «Bernard Laroche est innocent», estime le juge Lambert

JUSTICE Le premier juge d'instruction dans l'affaire Grégory revient sur les faits et publie un livre à la rentrée...

Delphine Bancaud

— 

Le premier juge d'instruction dans l'affaire Grégory, Jean-Michel Lambert
Le premier juge d'instruction dans l'affaire Grégory, Jean-Michel Lambert — IBO/SIPA

Il s’est montré discret pendant trente ans, mais Jean-Michel Lambert, premier juge d’instruction dans l’affaire Grégory, parle désormais à cœur ouvert au moment de prendre sa retraite de la magistrature. Alors qu’il sort un livre début septembre aux éditions du Cherche Midi, intitulé De combien d’injustices suis-je coupable, celui que la presse surnommait «le petit juge» en raison de son inexpérience et sa jeunesse au moment des faits, est revenu sur France Inter sur l’affaire qui n’a toujours pas été résolue.

Interrogé sur l’inculpation et le maintien en détention pendant trois mois de Bernard Laroche, un cousin du père de Grégory Villemin, Jean-Michel Lambert, avoue éprouver «un fort sentiment de culpabilité». D’autant que Bernard Laroche a été tué quelque temps après sa libération par Jean-Marie Villemin. «Je m’apprêtais à rendre un non-lieu. Mais son assassinat ne m’en a pas laissé le temps», regrette-t-il. «Je suis l’un des artisans de cette abjection», insiste-t-il d’ailleurs dans son livre.

Les médias mis en cause

Car sa conviction est faite aujourd’hui: «Bernard Laroche est innocent», assure-t-il, car si l’on analyse l’emploi du temps du cousin de Jean-Marie Villemin «ca ne tient pas», affirme-t-il. Avant de mettre en cause l’emballement médiatique qu’il a subi: «La pression médiatique interdit de travailler dans la sérénité», explique-t-il.

Avouant avoir été marqué à vie par cette affaire, Jean-Michel Lambert affirme qu’elle a «bouleversé» sa «personnalité».