Décès au cours d'une expulsion à Roissy: Alger veut savoir pourquoi son ressortissant est mort entre les mains de la police

FAITS DIVERS Selon le parquet, il est décédé à la suite d'une «asphyxie»...

20 Minutes avec AFP

— 

L'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle près de Paris, le 3 septembre 2008
L'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle près de Paris, le 3 septembre 2008 — Pierre Verdy AFP

Le ministre algérien des Affaires étrangères a demandé samedi à son ambassade à Paris de recueillir les informations «officielles et précises» sur les circonstances du décès d'un Algérien en cours d'expulsion, a annoncé son porte-parole, Abdelaziz Benali Cherif.

«Le ministre des Affaires étrangères, qui suit de très près cette affaire, a immédiatement instruit l'ambassade d'Algérie à Paris, ainsi que les consulats de la région parisienne, à l'effet de recueillir les informations officielles et précises sur les circonstances de ce décès et sur l'identité exacte de ce citoyen», a-t-il déclaré à l'agence APS.

Arrêté ministériel d'expulsion

Le ressortissant algérien qui devait prendre l'avion à l'aéroport parisien de Roissy pour être expulsé de France est décédé jeudi suite à une «asphyxie», et non une crise cardiaque comme indiqué initialement, a indiqué samedi à l'AFP un porte-parole du parquet de Bobigny

Vendredi, une source policière avait indiqué que cet homme de 51 ans, qui faisait l'objet d'un arrêté ministériel d'expulsion en date du 12 août, était «décédé d'une crise cardiaque, malgré les secours prodigués».

«Il a dû se débattre»

Selon son avocat Me Sohil Boudjellal, le contexte était «extrêmement tendu» jeudi. «Il ne voulait pas se faire expulser, car toutes les voies de recours n'avaient pas été épuisées», a-t-il déclaré à l'AFP. «Il a été pris par la force. Il a probablement dû se débattre», a-t-il estimé.

Le parquet de Bobigny a ouvert une information judiciaire vendredi pour «homicide involontaire». Estimant qu'il s'agit d'un décès «a priori accidentel», il a chargé un juge d'instruction de mener l'ensemble des investigations.