Rentrée scolaire: Quatre astuces pour trouver une baby-sitter

ENFANT 20 minutes fait le point sur les solutions de garde après l'école...

Delphine Bancaud

— 

Rosalinda, baby-sitter, garde Ulysse et Rose à Bourg-la-Reine, près de Paris, le 16 juillet 2014
Rosalinda, baby-sitter, garde Ulysse et Rose à Bourg-la-Reine, près de Paris, le 16 juillet 2014 — Stéphane de Sakutin AFP

Votre mère ne peut plus aller chercher Léo à la sortie de l’école? Ou vous avez zappé la recherche de baby-sitter avant de partir en vacances? Pas de panique, il est toujours temps de trouver la nounou idéale. «Mais il faut s’y prendre dès maintenant pour éviter le rush de septembre. En démarrant ses recherches maintenant, on a plus de chances de trouver la solution la moins onéreuse, avoir la possibilité de choisir entre plusieurs baby-sitters…», conseille Benjamin Suchar, le cofondateur de yoopies.fr, un site de mise en relations des parents et des baby-sitters. 20 minutes a recensé les différentes solutions.

Consulter les sites gratuits de petites annonces

Plusieurs sites permettent d’entrer directement en relation avec des baby sitter sans débourser un euro. C’est le cas de bebe-nounou.com, gardes-enfants.com, pasdenounou.com, nounou-top.fr ou lestribus.paris.fr. Mais attention, les sites n’opèrent généralement aucune sélection des annonces et ne vérifient pas les références des baby sitters. A vous de faire le boulot!

Passer par des sites payants de mise en relation

Confier la prunelle de ses yeux à un inconnu n’a rien d’évident. Pour faciliter la tâche des parents, des sites comme yoopala.com, ou yoopies.fr vérifient les références des baby-sitters, leur identité, leurs diplômes… On peut s’abonner à ses sites au mois ou à l’année (ce qui peut être utile en cas de changement de planning en cours d’année ou de défection du baby-sitter). Le site yoopies.fr qui se présente comme le «Facebook du baby-sitting» va même plus loin en proposant des recommandations de baby sitters par d’autres parents. «Nos clients peuvent même les contacter pour obtenir plus amples informations», explique Benjamin Suchar, de yoopies.fr.

Passer par une agence

02, Family Sphère, babychou.com… Les agences de services à la personne proposant de la garde d’enfants après l’école sont légion. Si les prix à l’heure sont élevés, il existe des aides financières*. Et la solution est sécurisante, notamment si on veut faire garder un bébé. «Faire appel à une entreprise de services à la personne permet de se décharger des formalités administratives (paye, gestion des congés…) car les parents n’ont pas de statut d’employeur. C’est aussi plus sécurisant car le processus de recrutement est rigoureux: vérification des références, entretien, mise en pratique… On forme aussi tous les baby-sitters à la prévention des accidents et aux gestes de premiers secours», explique Marine Vevaux, chef de produit garde d’enfant chez O2. Autres avantages: les parents peuvent bénéficier d’un remplaçant lorsque le baby-sitter est malade. Pour ceux qui choisissent cette formule, l’idéal est de solliciter une agence dès à présent «car on a le temps de mettre en place une période d’adaptation entre le baby-sitter et l’enfant», précise Marine Vevaux.

Recruter en direct

Comme chaque année, le Crous de Paris organise un baby-sitting dating. L’occasion pour les parents de rencontrer un maximum d’étudiants en un minimum de temps. En 2013, Chaque parent a ainsi réalisé en moyenne 5 à 10 entretiens de 10 minutes avec les candidats étudiants. Cette année, le Baby-sitting dating a lieu du lundi 22 septembre au mercredi 24 septembre de 9h30 à 17h au Hall d’exposition du Crous de Paris (33 avenue Georges Bernanos 75005 Paris). Les parents doivent réserver une tranche horaire en téléphonant à partir du lundi 1er Septembre au 01 40 52 29 05 de 9h30 à 12h et de 14h à 16h.

 

Les aides financières

Employer un baby-sitter permet de toucher des aides de la CAF (complément de libre choix du mode de garde de la prestation d’accueil du jeune enfant) qui varient selon leurs revenus et l’âge de l’enfant. Seules conditions: que l’enfant ait moins de 6 ans et qu'il soit gardé au moins 16 heures par mois (si vous passez par une agence). La CAF rembourse une partie de la rémunération du baby-sitter et prend en charge une partie des cotisations sociales. Vous bénéficiez aussi d’aides fiscales car l’année suivant l’embauche du baby-sitter vous obtiendrez une réduction d’impôt égale à 50% des dépenses.