Météo: Pourquoi l’été est pourri?

METEO Parce que l’anticyclone des Açores n’est pas venu nous sauver…

Romain Lescurieux

— 

Un homme sous la pluie à Caen le 9 juin 2014
Un homme sous la pluie à Caen le 9 juin 2014 — Charly Triballeau AFP

On y croyait. Surtout en écrivant, il y a quelques semaines, Météo: Juilletistes sous la pluie, aoûtiens ravis? Finalement, l’été sera bel et bien pourri, quasiment partout en France. Peu de chances en effet que la fin du mois d’août ne vienne sauver cette période estivale 2014, dont la couleur a été donnée dès le début du mois de juillet. Le tout sur fond de records de pluviométrie et de déficit d’ensoleillement.

Juillet 2014: Au premier rang des mois de juillet les plus arrosés

Le mois de juillet a été exceptionnellement pluvieux ou «globalement maussade», tente de rassurer Frédéric Nathan, prévisionniste chez Météo France. Bref, pourri, quitte à se répéter. «En moyenne, les précipitations ont été deux fois supérieures à la normale», poursuit le spécialiste. Les régions de l’Est ont été particulièrement touchées. «Strasbourg a par exemple connu 202 millimètres de pluie. Un record!», poursuit-il. Ce juillet, cru 2014, se place ainsi au premier rang des mois de juillet les plus arrosés, devant juillet 2000 sur la période 1959-2014.

Il a plu donc, mais ce n’est pas tout. «Ce mois de juillet a également été marqué par un manque d’ensoleillement, en particulier en Franche-Comté, en Auvergne et Rhône-Alpes où le déficit a dépassé 30 %». Seule note positive: Les côtes de la Manche et varoises, ainsi que la Vendée ont eu un temps «plus clément». Mais c’était compter sur le début du mois d’août qui a remis les pendules à l’heure dans l’Hexagone.

Août 2014: «Parti pour être pluvieux et perturbé»

«Août est parti pour être un mois très pluvieux et perturbé», ne tente plus de rassurer Frédéric Nathan. Protégés en juillet, le sud de la Bretagne et la Vendée viennent par exemple de rejoindre le club –de moins en moins sélect- des coins en France, où il fait un sale temps. En effet, la Vendée vient d’ores et déjà de subir deux fois plus de pluie que ce qui tombe habituellement au début d’un mois d’août. «A Blois, Il est tombé 78 millimètres de pluie. C’est encore deux fois plus que la normale», commente Frédéric Nathan. La suite? «Ce n’est pas gagné. La semaine prochaine est mitigée», précise-t-il.

Alors, pourquoi ce temps pourri? «Habituellement, durant les mois d'été, l’anticyclone des Açores vient se positionner sur l’Europe occidentale et protège la France des perturbations qui viennent de l’Ouest», explique le prévisionniste. Mais cette année, l’anticyclone n’a pas eu envie de se poster. «Il ne tient pas. Il reste deux ou trois jours et s’affaisse. On ne le voit pas s’installer durablement dans les prochains jours», commente Frédéric Nathan.

Eté 2014, été pourri? En tout cas c’est bien parti. La dernière fois c’était en 2011 et 2007. Cette année-là, un certain Frédéric Nathan portait fin août le coup de grâce dans un article du Monde: «Oui, on peut parler d’un été pourri». Vous êtes prévenus.