Le top 5 des idées reçues sur les gauchers

JOURNÉE INTERNATIONALE DES GAUCHERS A l’occasion de la journée internationale des gauchers, «20 Minutes» fait le point sur les idées reçues qu’ils véhiculent…

Anissa Boumediene

— 

Barack Obama, l'homme le plus puissant du monde, est gaucher.
Barack Obama, l'homme le plus puissant du monde, est gaucher. — SAUL LOEB/AFP

Ils représentent 10 à 15% de la population. Et il y a seulement quelques décennies, les gauchers étaient très mal vus: de nombreux instituteurs attachaient la main gauche des jeunes impudents pour les forcer à écrire de la main droite. L’héritage de vieilles croyances selon lesquelles «le côté gauche symbolise le mal», explique Pierre-Michel Bertrand, historien et auteur du Nouveau dictionnaire des gauchers (éd. Imago). Mais aujourd’hui les gauchers sont fiers de l’être, et le 13 août leur est dédié. Pour l’occasion, 20 Minutes fait le tri dans les idées reçues sur les gauchers.

>> Découvrez en images qui sont les gauchers célèbres.

Ce sont de meilleurs sportifs

Le point commun entre Rafael Nadal, Pelé et John McEnroe? Ils sont gauchers, et renforcent la croyance selon laquelle les gauchers sont des sportifs hors pair. Fantasme ou réalité? Il est vrai que les gauchers sont très présents dans l’univers du sport de haut niveau. «Surtout dans les sports de duel, en un contre un», précise Pierre-Michel Bertrand. «40 % des médaillés internationaux de boxe sont gauchers, des chiffres qui peuvent atteindre les 60 % en escrime. Et dans le classement des dix meilleurs joueurs de tennis de tous les temps, quatre sont gauchers», poursuit-il. Des statistiques impressionnantes quand on sait que les gauchers représentent moins de 15 % de la population.

«C’est une question de géographie cérébrale. Un gaucher sollicite davantage l’hémisphère droit de son cerveau, celui qui analyse les déplacements de l’adversaire, la vitesse de la balle, l’appréhension de l’espace et qui commande la main gauche. Le gaucher a donc un temps d’avance sur son adversaire droitier. Une avance de quelques millièmes de seconde, c’est pourquoi on le remarque chez les athlètes de haut niveau», analyse l’historien.


Qui sont les gauchers célèbres? par 20Minutes

Ils sont plus intelligents et plus créatifs

Einstein, De Vinci, Michel-Ange ou encore Jules César: sans ces célèbres gauchers, le cours de l’Histoire n’aurait sans doute pas été le même. C’est une croyance qui perdure: les gauchers seraient plus intelligents et créatifs que les autres. «Ce n’est pas tant que les gauchers sont plus brillants que les droitiers, mais ils excellent dans la perception de l’espace, on peut parler d’une autre forme d’intelligence, également axée vers la créativité», explique Pierre-Michel Bertrand. «Cela explique le grand nombre de gauchers que l’on retrouve dans les écoles d’art et d’architecture, de médecine aussi. Le gaucher est toute sa vie un peu en porte-à-faux, il est contraint de s’adapter et développe des stratégies d’évitement», ajoute-t-il.

C’est le cas de David Bowie, gaucher donc, et qui a subi railleries et brimades durant son enfance dans l’Angleterre conservatrice des années 50. «Il était mal vu d’être gaucher. Très vite, cela a fait de moi un être à part. Je me suis senti différent des autres. Et je pense que ça a influencé mon projet de vie. Je me suis dit: OK, les gars, je ne suis pas pareil que vous… Je vais donc être meilleur que vous!», déclarait-il il y a quelques années au magazine Rolling Stone.

Ils sont maladroits

Vous le savez déjà, on dit de quelqu’un de maladroit qu’il est gauche, ou qu’il a deux mains gauches. Une tare dont sont particulièrement taxés les gauchers. Qu’ils se rassurent, des maladroits, il en existe dans leurs rangs mais il y en a encore plus chez les droitiers, question de nombre. Si les gauchers ne sont à la base pas plus gauches que les droitiers, leur maladresse est provoquée par un environnement inadapté pour eux. La faute aux objets de la vie courante, généralement conçus pour ceux qui se servent de leur bonne main. Ainsi, même le plus adroit des gauchers aura l’air bien tarte en essayant de couper une feuille de papier avec sa main d’usage en utilisant une paire de ciseau lambda, conçue pour les seuls droitiers. Il aura le même air idiot en essayant d’ouvrir une boîte de conserve en tenant l’ouvre-boîte dans sa main gauche. «A contrario, cette obligation de s’adapter au monde des droitiers peut développer leur habileté», nuance Pierre-Michel Bertrand.

La «gaucherie» est héréditaire

Il y a bien une part d’hérédité dans le fait d’être gaucher ou droitier, mais elle n’est pas que génétique. La position du bébé dans le ventre maternel aurait aussi une influence. Et le fait d’être entouré de gauchers augmentera forcément les chances d’un enfant d’être gaucher à son tour, c’est donc aussi une question d’environnement. «Les parents gauchers ont une chance sur deux d’avoir un enfant également gaucher, explique Pierre-Michel Bertrand. Des chances qui tombent à environ 5% quand les parents sont droitiers».

On est gaucher parce qu’on écrit de la main gauche

Oui mais pas seulement. On peut aussi être gaucher du pied, une particularité qui se remarque particulièrement dans le football et le rugby, et qui a de nombreux ambassadeurs brillants et célèbres. A l’instar de l’Argentin Lionel Messi et de son compatriote Diego Maradona, mais aussi de Franck Ribéry et du jeune retraité Jonny Wilkinson, dont le pied droit a fait le bonheur des supporters du RCT.

Moins connu, «on peut être gaucher de l’œil, et même de l’oreille», précise Pierre-Michel Bertrand.