Ouverture d'une information judiciaire après la mort d'un enfant aux urgences

ENQUETE Zacharie, 10 ans, est décédé à l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis. Ni les pompiers, ni le Samu n’ont accepté de venir secourir l’enfant qui habitait un quartier sensible…

R.L.

— 

Une information judiciaire a été ouverte après la mort d'un enfant de 10 ans, décédé aux urgences d'un hôpital de Seine-Saint-Denis et que le Samu avait refusé de prendre en charge
Une information judiciaire a été ouverte après la mort d'un enfant de 10 ans, décédé aux urgences d'un hôpital de Seine-Saint-Denis et que le Samu avait refusé de prendre en charge — Philippe Huguen AFP

«Mon fils a été abandonné de tous», raconte la mère de Zacharie au Parisien. Que s’est-il passé? Vendredi dernier, Zacharie, 10 ans, est pris de violents maux de ventre. Sa maman, Monique, habitante du quartier d’Orgemont, à Épinay-sur-Seine, décide le lendemain de l’emmener chez son médecin traitant, qui diagnostique une gastro-entérite avant de le renvoyer chez lui avec des médicaments.

Mais dimanche, l’état de l’enfant se dégrade. il vomit et souffre de plus en plus, mentionne Le Parisien. Sa mère décide alors d’appeler les pompiers.

«A cette heure, on ne vient pas à Orgemont»

Mais les pompiers refusent de se déplacer et lui indiquent de se rendre à l’hôpital. Même réponse du côté du Samu. N’ayant pas de voiture, les parents de Zacharie appellent un taxi qui leur rétorque: «A cette heure, on ne vient pas à Orgemont un quartier d’Epinay-sur-Seine à cause des agressions».

Ils décident donc de partir à pied, leur enfant chancelant, jusqu’à ce qu’un autre chauffeur accepte de les prendre en charge. Plus de trois heures après leur premier appel, Zacharie et ses parents arrivent à l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis, où un chirurgien diagnostique une appendicite. Mais l’enfant met près de quatre heures à être opéré, selon le Parisien. Son état se dégrade alors rapidement. L’enfant, en arrêt cardio-respiratoire, décède peu avant 9h du matin.

Ouverture d’une information judiciaire

Selon le chef du service des urgences, l’enfant souffrait en fait «d’un grave problème au cœur». Mais Monique accuse les secours de négligence. «Personne ne peut nous secourir parce que nous habitons un quartier difficile. Ce n’est pourtant pas la brousse ici», ajoute cette habitante d’une cité d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Les parents de Zacharie ont donc décidé de porter plainte pour homicide involontaire.

«La prise en charge a été immédiate et constante, il n’y a pas eu de retard. Il s’agit d’un décès brutal et inattendu», a déclaré le docteur Simon Escoda, responsable des urgences pédiatriques. «La responsabilité de l’hôpital n’est pas engagée. Nous sommes sereins, il n’y a eu aucun dysfonctionnement», a ajouté le directeur adjoint, Guillaume Chesnel.

De son côté, le parquet de Bobigny a ouvert ce jeudi une information judiciaire pour homicide involontaire, et a demandé «la pratique d’une autopsie judiciaire», pour déterminer les causes exactes de la mort de l’enfant, selon une information de RTL.