Bretagne: Décès d'un patient d'une méningite de type C

MALADIE Depuis 2012, il existe dans le Finistère une situation hyper endémique de cette infection à méningocoque C, due à l'installation dans le territoire d'une souche virulente de ce méningocoque...

20 Minutes avec AFP

— 

Cinq cas de méningite de type C se sont déclarés entre le 2 et le 23 février chez des enfants à Fayl Billot, une commune haut-marnaise de 1.600 habitants où a été lancée une campagne de vaccination, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture à Chaumont.
Cinq cas de méningite de type C se sont déclarés entre le 2 et le 23 février chez des enfants à Fayl Billot, une commune haut-marnaise de 1.600 habitants où a été lancée une campagne de vaccination, a-t-on appris lundi auprès de la préfecture à Chaumont. — Mario Tamma AFP/Getty Images/Arch.

Un patient est décédé ces derniers jours en Bretagne d'une méningite de type C, a-t-on appris mercredi auprès de l'Agence régionale de santé (ARS).

Dans un communiqué laconique, l'agence écrit: «L'Ars Bretagne confirme avoir reçu le 1er août le signalement d'un praticien hospitalier relatif à une infection invasive à méningocoque C ayant évolué vers un décès».

En 2014, 4 cas jusqu'à ce jour, dont ce décès

«Suite à ce signalement, l'Ars a recommandé les mesures de prévention habituelles à destination de l'entourage proche du patient, à savoir la délivrance d'antibiotiques et de vaccins», indique le communiqué.

«Depuis 2012, il existe dans le Finistère une situation hyper endémique de cette infection à méningocoque C, due à l'installation dans le territoire d'une souche virulente de ce méningocoque», précise l'agence qui rappelle: «en 2012, 12 cas finistériens de type C ont été déclarés dont 2 décès. En 2013, le nombre de cas de type C était de 13, dont 2 décès. En 2014, 4 cas jusqu'à ce jour, dont ce décès».

Face à cette situation hyper endémique, «l'Ars Bretagne a mis en place fin 2012 dans le Finistère une campagne afin de promouvoir la vaccination contre le méningocoque C». Cette campagne est depuis cette année étendue à toute la région Bretagne.

«Les infections invasives à méningocoque (IIM) sont des infections transmissibles à début brutal qui se manifestent le plus souvent sous forme de méningite ou de méningococcémie. 10% des cas en moyenne, évoluent vers un décès, selon la statistique nationale», précise l'Ars.