Enquête après la disparition d'une étudiante française en Croatie

DISPARITION La jeune femme n’a plus donné de nouvelles depuis le 21 juillet…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un gendarme, de la gendarmerie.
Illustration d'un gendarme, de la gendarmerie. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Une enquête a été ouverte en France après la disparition d'une étudiante originaire de Savoie lors d'un festival de musique électronique en Croatie, a-t-on appris mercredi auprès de la gendarmerie.

Confiée aux gendarmes de la section de recherches (SR) de Lyon, cette enquête dirigée par un juge d'instruction a été ouverte vendredi pour «enlèvement et séquestration» après que la famille de cette jeune femme âgée de 23 ans a signalé sa disparition à la brigade de gendarmerie d'Albertville (Savoie).

Parents prévenus par les amis

Voyageant dans une camionnette aménagée avec une amie, Anne-Cécile Pinel était partie participer au festival Momento Demento aux environs de Slunj (Croatie).

Native de Saint-Paul-sur-Isère, la jeune femme aurait «quitté le fourgon, sans argent, ni papier», dans la matinée du 21 juillet, selon un message de ses proches posté sur les réseaux sociaux.

«Depuis, elle n'a donné aucune nouvelle», ajoutent-ils. C'est son amie de retour en France qui a prévenu les parents de cette étudiante résidant à Grigny dans la banlieue lyonnaise.

Contact auprès de la gendarmerie

«Toutes les pistes sont ouvertes: fugue, accident ou mauvaise rencontre», a indiqué une source à la SR de Lyon. L'information judiciaire pour «enlèvement et séquestration» est un «cadre juridique plus adapté à la collaboration avec les autorités croates», a précisé cette même source.

La jeune femme de petite corpulence (1,65 mètre, 50 kilos) est «blonde foncée avec la moitié du crâne rasée, et porte habituellement un sonotone», selon le descriptif diffusé par ses proches.

Les personnes pouvant fournir des renseignements concernant cette disparition peuvent prendre contact au 04 78 92 77 05.