Crash de l'avion d'Air Algérie: L'équipage a demandé de «rebrousser chemin»

CRISE Revivez l'allocution du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius en direct...

R.L.

— 

Laurent Fabius en Chine le 24 février 2014. 
Laurent Fabius en Chine le 24 février 2014.  — CHINE NOUVELLE/SIPA
17h: Ce live est désormais términé. Merci de l'avoir suivi
16h42: Retrouvez le résumé vidéo

 
16h32: Ce qu'il faut retenir du point de Laurent Fabius sur le crash de l'avion d'Air Algerie

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a fait un point aujourd'hui sur la situation depuis le Quai d'Orsay, au sujet de l'enquête.«Il est trop tôt pour livrer des certitudes», a-t-il notamment déclaré. Néanmoins, il a tenu à préciser: «Nous allons apporter les réponses les plus concrètes sur ce que nous faisons et sur ce que nous allons faire avec le Mali, l'Algérie, l'Espagne pour que la lumière soit faite».

Il a également rappelé qu' «aucune hypothèse n'était écartée» et que «toutes seront examinées dans le cadre de l'enquête» en évoquant toutefois de nouveau les conditions climatiques. «La météo était mauvaise cette nuit-là. L'équipage a demandé à se dérouter puis à rebrousser chemin avant que le contact ne soit perdu». Le général Pierre de Villiers a quant à lui annoncé que «330 militaires de plusieurs pays seront présents sur place ce soir».
16h26:

«200 militaires français seront dans la zone ce soir», affirme le général de Villiers avant de conclure
16h25:

«330 militaires de tous les pays seront présents sur place ce soir. Nos soldats sécuriseront les lieux pour préserver l'intégrité de la zone car c'est une zone d'insécurité»
16h22: Le général Pierre de Villiers s'exprime:

«C'est la rapidité de notre engagement qui a permis de retrouver les deux boîtes noires. Les conditions de travail sur place sont très difficiles»
16h20:

«Nous le savons l'accompagnement des familles dans leur démarche est essentiel. Il se fera avec un suivi dans la durée et avec un lien de confiance et de transparence»
16h18:

«Les boites noires ont été confiées au BEA. Ils travaillent actuellement à l'extraction des données. C'est un moment délicat. Si les données sont exploitables, il y a aura une analyse détaillée qui permettra de définir des axes et les causes de la catastrophe», explique Frédéric Cuvillier
16h17:

«Une nouvelle réunion d'information sera organisée dans les prochaines semaines», conclut Fabius
16h16: Recueil sur le site de la catastrophe

«C'est tout a fait légitime. Par la suite un lieu de recueillement permanent sera mis en place pour que la mémoire des victimes soit honorée»
16h16:

«La comptétence juridique et technique et les souhaits des pays seront respectés»
16h14:

«Il est trop tôt pour livrer des certitudes. Ce qui est certain c'est que la météo était très mauvaise»
16h12:

«Les restes sont pulverisés, la chaleur est accablante et une communication compliquée. Mais tout sera mis en oeuvre pour l'identification des dépouilles. Même si c'est compliqué»
16h11:

«Les experts en charge de l'enquête sont arrivés sur les lieux samedi. Il y a 22 Français du BEA»
16h08: «Nous allons apporter les réponses les plus concrètes sur ce que nous faisons et sur ce que nous allons faire»

«Tous les drapeaux ont été mis en berne sur les édifices publics en hommage aux victimes pour trois jours. Le but: exprimer la solidarité de la nation aux familles. Et nous allons apporter les réponses les plus concrètes sur ce que nous faisons et sur ce que nous allons faire avec le Mali et l'Algérie, l'Espagne pour que la lumière soit faite»
15h55
15h55: Le point de Laurent Fabius débute dans cinq minutes
15h34

15h30: Le point de Laurent Fabius débute à 16h