Manifestation propalestinienne à Paris: Le cortège est arrivé aux Invalides

MANIFESTATION Suivez les réactions à la manifestation en direct...

M.B. et E.O.

— 

Manifestation de soutien au peuple peuple palestinien à Paris, le 19 juillet 2014.
Manifestation de soutien au peuple peuple palestinien à Paris, le 19 juillet 2014. — SLOMKA MICHEL/SIPA

Une manifestation propalestinienne sous haute surveillance. Après les émeutes urbaines et actes antisémites qui ont émaillé deux rassemblements en Ile-de-France le week-end dernier, une manifestation, autorisée cette fois, se tient à Paris ce mercredi à 18h30. Elle part de la place Denfert-Rochereau pour se rendre aux Invalides. Et pour limiter les débordements, le gouvernement assure avoir mis en œuvre des moyens considérables. Suivez toute la journée en direct sur 20minutes.fr la manifestation, les commentaires et les réactions à cet événement.

22h52
Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi. Vous trouverez ici le reportage de notre journaliste qui a suivi la manifestation. A bientôt sur 20minutes.fr.
20h52
20h51: Un message pacifiste sur une pancarte de la manif
 
20h50
20h50: Entre 14.500 et 25.000 personnes ont manifesté à Paris
14.500 personnes ont défilé à Paris, selon la préfecture de police, qui avait autorisé ce rassemblement très encadré par les forces de l'ordre. Selon l'Association France Palestine Solidarité, l'un des organisateurs, ils étaient 25.000. Le rassemblement qui partait de la Place Denfert-Rochereau pour rejoindre les Invalides était en cours de dispersion peu avant 21h.
20h34
20h30: Une minute de silence a été observée pour les tués à Gaza
 
20h19
20h19: Sur l'esplanade des Invalides
Des sympathisants commencent à se disperser, tandis que que quelques bouteilles ont été lancées vers des CRS qui n'ont pas répliqué.
 
20h17
20h15: Un drapeau israélien brûlé et piétiné aux Invalides
Selon un journaliste de Libération.  Il s'agirait d'un tout petit groupe «de quatre ou cinq» personnes.
20h08
20h07: Alors que le début du cortège est arrivé aux Invalides...
20h06
20h04: Pierre Laurent est présent car  c'est «un devoir d'exiger la fin du massacre» à Gaza
«Un mouvement de solidarité ample et responsable se développe en France», dit le secrétaire national du PC, interrogé sur BFMTV. Pierre Laurent dénonce «un massacre systématique qui frappe de nombreux civils» à Gaza.
19h57
19h55: Aux abords de la manif, on vend des keffiehs
 
19h50
19h50: Près de 2.000 manifestants à Lyon
Entre 1.500 et 2.000 personnes étaient rassemblées devant la mairie de Lyon en soutien au peuple palestinien, a l'appel d'un collectif propalestiniens et d'organisations et partis de gauche, a constaté un journaliste de l'AFP.
19h49
19h40: Des drapeaux qui interrogent dans le cortège
Certains avancent qu'il s'agit d'un drapeau djihadiste, du front Al-Nosra. Mais selon un journaliste de l'AFP, c'est un drapeau portant la profession de foi des musulmans.

19h36
19h35: Notre journaliste sur place décrit une manifestation qui se déroule globalement «dans une bonne ambiance». Aucun incident particulier à signaler, si ce n'est quelques pétards lancés.
19h28
19h27: Des quenelles en tête de cortège, selon notre journaliste sur place
19h24
19h24: Les manifestants sont «plusieurs milliers» à Paris selon l'AFP
D'autres défilés ont lieu à Strasbourg, Rennes, Montpellier, Lille.
19h14

19h13: Le cortège passe devant Montparnasse

19h13
19h12: «Il faut que la France aide la Palestine à faire son unité»: Notre journaliste présent à la manif parisienne a rencontré la chef de cabinet de l'ambassadeur de Palestine en France
«Je suis française et je crie mon soutien au peuple palestinien. Il faut que la France aide la Palestine a faire son unité. Le Hamas, c'est une question intérieure à la Palestine. Comme l'extrême droite israélienne. Comme Le Pen est un problème interne à la France. Mais au nom de l'humanité il faut réussir une paix juste et durable», a déclaré Noha Erashmawi, la chef de cabinet de l ambassadeur de Palestine en France.. 
19h05
19h04: Pendant ce temps, à Lyon, où on manifeste aussi
 
19h00
19h: Finalement peu d'élus à la manifestation parisienne
 
18h57
18h55: Jean-Luc Mélenchon est sur place
Il est ici photographié par un journaliste du Figaro:
18h49
18h48: Parmi les slogans, on entend «Israël assassin, Hollande complice»
18h46
18h43: Forte présence policière
Envrion 1.500 hommes sont mobilisés.
18h40
18h40: Parole de manifestant: la manif autorisée «ça donne du poids à notre message»
18h35
18h35: Dans le cortège:
 

18h34: Instantané:
18h35
18h33: Des politiques en tête de cortège
Comme le secrétaire national du PCF Pierre Laurent et l'ancien secrétaire national d'EELV Pascal Durand
 
18h26
18h23: Des «milliers de militants socialistes sont présents» selon le député Alexis Bachelay
L'élu fait partie des quelques députés qui ont choisi de participer à la manifestation, malgré les consignes dans leur propre camp. Il explique sur BFMTV «être là en conscience», en tant que «citoyen» et rappelle qu'il quittera le cortège s'il entend des propos antisémites. «Ma place est légitime dans une manifestation qui appelle à la fin des combats», poursuit-il.
18h22
18h22: Le début du cortège part de la place Denfert-Rochereau
Notre journaliste William Molinié est sur place.
 
18h13
18h10: Des centaines de manifestants place Denfert-Rochereau, à Paris, où la manif doit partir à 18h30
Selon un journaliste de l'AFP:
18h10
18h: Une agression antisémite en marge d’une manifestation propalestinienne à Gap
Une enquête a été ouverte suite à une agression antisémite survenue mardi après-midi à Gap (Hautes-Alpes) en marge d'une manifestation propalestinienne qui a réuni quelque 300 personnes, a indiqué le parquet mercredi dans un communiqué. Une plainte a été déposée au commissariat de Gap par «une femme âgée de 49 ans et handicapée», qui affirme qu'«une dizaine d'individus aurait envoyé des projectiles en direction de son appartement (...) tout en proférant des propos antisémites», annonce le procureur de la République Raphaël Balland dans ce communiqué. «Elle n'a été atteinte par aucun projectile», précise-t-il.
17h35
17h30: Au moins 1.500 hommes pour sécuriser le parcours
Selon les informations de BFMTV, «au moins 18 forces mobiles d’interventions, soit près 1.500 hommes, seront mobilisées dans les rues de Paris». Le dispositif sera ainsi équivalent à celui mis en place lors du 14 juillet dernier.
17h13
17h10: L'ancien grand rabbin de France regrette la tenue de la manifestation
 
17h05
17h00: Et voici l’itinéraire de la manifestation
 
16h58
16h57: Quels sont les organisateurs de la manifestation de 18h30?
La réponse dans cet article.
15h59
15h55 : Valls s'en prend à un élu écologiste

Le Premier ministre Manuel Valls a critiqué les élus qui se sont rendus à des manifestations propalestiniennes interdites, visant sans le citer le maire écologiste du IIe arrondissement de Paris Jacques Boutault. «Même si (la violence et l'antisémitisme), c'est le fait d'une minorité, et je ne fais pas d'amalgame entre cette minorité et ceux qui manifestent, quand on se rend à une manifestation interdite, parce que quelques jours avant il y a eu des actes et des slogans antisémites, quand on est un élu de la République, quand on est un maire d'arrondissement, on fait attention là où on met les pieds et là où on manifeste», a déclaré le chef du gouvernement lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Ce matin, sur RTL, Luc Chatel, secrétaire général intérimaire de l'UMP, s'était dit «scandalisé que que des élus de la République, membres de la majorité municipale de madame Hidalgo, aient pu braver l'interdiction de manifester».

«J'ai participé à la manifestation pour Gaza comme je participe à d'autres rassemblements pour les droits humains et la dignité des peuples, comme je me suis toujours mobilisé pour défendre la mémoire juive et le droit pour Israël de vivre en paix», a répondu l'élu écologiste sur son blog, soulignant que son parti avait «souhaité que des élus puissent observer la manifestation, dont l'interdiction pouvait créer les conditions de débordements éventuels».

14h53
14h45: Merkel condamne les dérapages antisémites

Aucune violence constatée en Allemagne comme en France, mais des propos antisémites ont été entendus dans plusieurs cortèges de manifestants contre l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza. Résultat, la chancelière Angela Merkel, par la voix du porte-parole adjoint du gouvernement allemand, Georg Streiter, a condamné mercredi les dérapages antisémites en marge de ces rassemblements. «Ces débordements et déclarations (antisémites) sont une attaque contre la liberté et la tolérance et une tentative de porter atteinte à nos valeurs démocratiques. Nous ne pouvons et nous n’allons pas les tolérer». Il a promis que tous les crimes ou délits antisémites seraient poursuivis en justice.

Angela Merkel «se réjouit» de la renaissance de la communauté juive en Allemagne, a-t-il souligné. Environ 200.000 juifs vivent dans ce pays, ce qui fait de cette communauté la troisième d’Europe, derrière la Grande-Bretagne et la France. Outre-Rhin, la proportion de personnes hostiles à la communauté juive est bien plus faible qu’ailleurs comme le montre cette infographie.

13h47
13h50: Elisabeth Guigou explique son choix de ne pas manifester

 
13h44
13h45 : Bruno Le Roux déconseille aux députés PS de participer à la manif autorisée

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée, Bruno Le Roux, a conseillé aux députés PS de ne pas participer à la manifestation pro-palestinienne autorisée à Paris, craignant que des groupes y viennent pour y «casser du Juif, casser du socialiste». Une position défendu plus tôt par Jean-Marie Le Guen sur Europe 1. Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, a pointé du doigt «une absence de compréhension de la gravité de qui se joue» et  «parfois une certaine forme de légèreté» de certains députés.

Jean-Marie Le Guen : "Les pouvoirs publics... par Europe1fr
Malgré tout, plusieurs députés socialistes, comme Pascal Cherki, Alexis Bachelay et Yann Galut, ont annoncé leur intention de participer à cette manifestation. MM. Bachelay et Galut ont précisé qu'ils quitteraient le cortège au «moindre dérapage». Le PS ne participe plus à des manifestations sur le conflit israélo-palestinien depuis 1974, a-t-il rappelé.

13h37
13h30: Luc Chatel «ne comprend pas» l'autorisation de la manifestation à Paris
«Nous soutenons le gouvernement lorsqu'il est ferme», explique sur RTL Luc Chatel, secrétaire général intérimaire de l'UMP. Mais «la fermeté ne peut pas être à géométrie variable. Je ne comprend pas la non-interdiction de la manifestation d'aujourd'hui sous prétexte que ce serait la CGT qui organiserait le service d'ordre». Le député a le «sentiment» que le gouvernement «donne un message à la gauche de la gauche à travers la CGT».
 
Luc Chatel : "Il faut de la fermeté contre ceux... par rtl-fr
13h06
13h05: Hollande s’exprime
François Hollande a réaffirmé en Conseil des ministres «que la responsabilité de l'Etat, c'est de faire respecter l'ordre républicain» à quelques heures de la manifestation propalestinienne à Paris, a indiqué le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

«Le président de la République est resté sur la position qui consiste à dire que le droit de manifester est respecté et respectable mais que la responsabilité de l'Etat, du gouvernement et du président de la République est de faire respecter l'ordre républicain», a rapporté le ministre en charge également de l'Agriculture.

12h55
12h55: Jean-Luc Mélenchon soupçonne le gouvernement de «calcul»
 
Ce matin sur RTL, le co-président du Parti de Gauche, disait soupçonner le gouvernement de «calcul» dans sa gestion des manifestations propalestiniennes, estimant que l’invocation du «risque d’antisémitisme» ne pouvait conduire à «accepter la violence» et «les crimes de guerre» à Gaza.
12h49
12h50 :Une manifestation propalestinienne sous haute surveillance
Après les émeutes urbaines et actes antisémites qui ont émaillé deux rassemblements en Ile-de-France le week-end dernier, une manifestation, autorisée cette fois, se tiendra à Paris à 18h30. Elle partira de la place Denfert-Rochereau pour se rendre aux Invalides. Et pour limiter les débordements, le gouvernement assure avoir mis en œuvre des moyens considérables.
12h47
12h45 :62% des Français favorables à l'interdiction des manifestations pro-palestiniennes
Elles ne sont pas très populaires. Une majorité de Français (62 %) se déclare favorable à l’interdiction des manifestations propalestiniennes, dans un sondage Ifop pour Le Figaro publié mercredi, jour où sont prévus de nouveaux rassemblements notamment à Paris. Dans le détail, c'est le cas de 60 % de sympathisants PS, 70 % de sympathisants UMP et 85 % de sympathisants FN.
12h38
12h30: MAM veut des condamnations «plus importantes»

Michèle Alliot-Marie, députée européenne (UMP) et ancienne Garde des Sceaux, aurait «sans doute fait appel», en espérant des peines «plus importantes», après les condamnations de quatre jeunes gens interpellés à Sarcelles lors d'un rassemblement propalestinien interdit, ayant dégénéré.

Le tribunal de Pontoise a condamné trois hommes de 21 à 28 ans à des peines allant de trois à six mois ferme pour des «violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique» et a ordonné leur incarcération immédiate. Pour «port d'arme prohibée», le quatrième a écopé de trois mois d'emprisonnement, sans mandat de dépôt. «Ca me paraît insuffisant», a déclaré Mme Alliot-Marie sur RMC et BFMTV.

 


Bourdin Direct: Michèle Alliot-Marie - 23/07 par BFMTV
12h28
12h23: Deux députés PS dans le cortège de la manifestation à Paris

Alexis Bachelay et Yann Galut, deux députés PS qui étaient opposés à l'interdiction d'une manifestation propalestinienne samedi à Paris, participeront au rassemblement autorisé mercredi à Paris.

«Les organisateurs sont très clairs là-dessus. Nous sommes très clairs en tant que parlementaires socialistes: s'il y a le moindre dérapage, nous en tirerons les conséquences. En ce qui me concerne, je ne continuerai pas à participer à une manifestation où ce n'est pas seulement le slogan pour la paix et la justice au Proche-Orient qui s'exprime», a déclaré Yann Galut sur France Info.

 

«Il n'y aura pas de slogan antisémite ce soir», a pour sa part assuré Alexis Bachelay sur Sud Radio. «Il y a quand même la Ligue des droits de l'Homme et la LDH s'est créée pendant l'Affaire Dreyfus». Et «si je vois des débordements, je quitterai le cortège», a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, les Jeunes socialistes ont appelé «chaque citoyen-ne à participer à la manifestation». «Nous refusons de voir le conflit israélo-palestinien importé en France et instrumentalisé pour diffuser de la haine. Le droit, la paix et la justice doivent l'emporter», écrivent-ils.

12h22
12h20: Les manifestations pro-Gaza en infographie
 

12h16
12h15 : Violences à Barbès: le parquet de Paris fait appel des peines avec sursis

Le parquet de Paris, qui demandait de la prison ferme, a fait appel de toutes les peines avec sursis prononcées par le tribunal à l'encontre des mis en cause dans les violences en marge de la manifestation pro-palestinienne interdite samedi.

Dans le détail, le parquet a fait appel de trois condamnations à des peines de prison avec sursis prononcées lundi à l'encontre de deux pères de famille sans casier judiciaire, reconnus coupables de rébellion, et d'une jeune femme déjà condamnée par le passé, reconnue coupable d'avoir jeté une bombe lacrymogène sur les forces de l'ordre. Tous étaient aussi poursuivis pour leur participation à la manifestation interdite.

Le ministère public a également fait appel de cinq condamnations mardi à des peines de prison avec sursis, notamment pour violences à l'encontre des forces de l'ordre, en l'occurrence des jets de projectile.

Mardi, le tribunal de Pontoise a condamné à de la prison ferme quatre jeunes hommes interpellés dimanche à Sarcelles, en banlieue parisienne, lors d'un rassemblement interdit ayant dégénéré en émeutes urbaines. Trois d'entre eux ont été incarcérés.
11h48

9h00: Les «provocateurs» seront «neutralisés»

Avis aux fauteurs de troubles. Le ministre de l'Intérieur a assuré que s'il y a des «provocateurs», «les forces de l'ordre sont organisées de manière à pouvoir les neutraliser», «je ne peux pas accepter que l'on crie dans une manifestation quelle qu'elle soit "mort aux Juifs"».


Bernard Cazeneuve : "S'il y a des provocateurs... par franceinter

Bernard Cazeneuve a souligné sur France Inter que cette manifestation à l'appel du Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens n'a pas été interdite car «elle est organisée par des forces qui la semaine dernière ont organisé une manifestation qui s'est bien passé»: ses organisateurs «sont responsables et veulent une manifestation pacifique». Avec la préfecture de police, ils se sont mis d'accord sur un trajet qui «permettait aux forces de l'ordre de faire leur travail». Et d'ajouter que la liberté de manifester était la «règle» et l'interdiction «l'exception».