Aube: Un accident entre un minibus et un camion fait six morts, dont cinq enfants

ACCIDENT Le bilan définitif communiqué ce mercredi évoque la mort de cinq enfants et d’un seul adulte…

E.O.

— 

Les secouristes s'affairent sur le site de l'accident de la route, près de Troyes, mardi.
Les secouristes s'affairent sur le site de l'accident de la route, près de Troyes, mardi. — FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

L’enquête a commencé à Courterange, près de Troyes (Aube) où cinq enfants et un adulte ont trouvé la mort mardi soir. Les premières constatations faisaient l’état de quatre enfants tués ainsi qu’un jeune de 20 ans et le conducteur du minibus. Mais le bilan définitif, que communique ce mercredi matin le procureur de la République, Alex Perrin, évoque au final la mort de cinq enfants et d’un seul adulte, «un animateur, âgé de 29 ans, qui conduisait le minibus», indique Alex Perrin.

Contrôle d’alcoolémie du chauffeur du camion négatif

L’accident s’est produit à 15h sur la route départementale 619, sur la commune de Courteranges, à une dizaine de kilomètres au sud-est de Troyes, selon un communiqué de la préfecture de l’Aube. Il s’agit d’un «choc frontal» entre un camion et un minibus transportant sept enfants et deux adultes. Le minibus circulait dans la direction Bar-sur-Aube/Troyes, le camion en sens inverse. D’après France 3 Champagne-Ardenne, le minibus aurait dévié sur l’autre voie, pour une raison encore inconnue, et aurait alors percuté de face le poids-lourd. «Le minibus s’est littéralement déporté sur la gauche, selon le témoignage d’un automobiliste qui le suivait», a déclaré à l’AFP une source proche de l’enquête.

Le chauffeur du camion, rescapé de l’accident, n’était pas sous l’empire de l’alcool, le contrôle d’alcoolémie s’est révélé négatif, indique ce mercredi matin BFMTV. Le corps du conducteur du minibus devrait lui être autopsié dans le courant de la matinée. Les experts chercheront aussi à déterminer si le minibus comme le camion étaient en état de rouler.

Les enfants et leurs animateurs venaient de Nangis, en Seine-et-Marne, a précisé devant la presse Christian Jacob, député de ce département, précisant que tous se rendaient pour la journée près d’un lac, à côté de Troyes. Le plan ORSEC a été mis en oeuvre et une cellule d’information du public a été activée en préfecture.

Hollande fait part de sa «très grande émotion»

François Hollande a rapidement réagi, après avoir «appris avec une très grande émotion le terrible accident de la route survenu à Courteranges». Le chef de l’Etat a assuré dans un communiqué «les familles et les proches des victimes de toute sa solidarité». Le Président a demandé «que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame».

Les ministres de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et des Transports Frédéric Cuvillier se sont rendus sur les lieux de l’accident.