Les immanquables du jour: John Kerry s'emporte, violences à Sarcelles et mini-tornade

ACTU Les infos qu'il ne fallait pas rater ce lundi 21 juillet...

David Blanchard

— 

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry à son arrivée le 13 juillet 2014 à Vienne
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry à son arrivée le 13 juillet 2014 à Vienne — Jim Bourg Pool

Cette fois, ça sent vraiment les vacances. Mer ou montagne, vous voilà bien loin d’Internet toute la journée. Est-ce une raison pour ne pas se tenir informé? En quatre articles, retrouvez le condensé de l’actualité de cette journée, vue par la rédaction de 20 Minutes

L’article le plus lu du jour: John Kerry s’en prend à Israël

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a laissé paraître son irritation vis-à-vis d’Israël, devant un micro resté branché à son insu, dimanche, entre des interviews télévisées. Visiblement très irrité par le bilan humain payé par la population civile à Gaza, Kerry a lancé à un conseiller: «Je crois, Jon, que nous devrions y aller ce soir. C’est de la folie de rester ici à ne rien faire. Allons-y.»

Les choix de la rédaction: Fallait-il interdire les manifestations de soutien au peuple palestinien à Paris et Sarcelles?

Les violences qui ont accompagné les manifestations interdites de Paris et Sarcelles dimanche placent l’exécutif sous tension. A droite comme à gauche, certaines voix se sont élevées pour dire que ces décisions ont contribué aux tensions. Du côté de la police, on estime au contraire que sans ces interdictions, les casseurs auraient pu agir encore plus facilement.

La mini-tornade, invention médiatique

Dimanche, un épisode orageux, qualifié de «mini-tornade» dans les médias, a causé deux morts dans le sud de la France. En l’occurrence, il s’agirait d’une rafale descendante plutôt que d’une tornade. Un phénomène météo qu’il est possible de prévoir 24h à l’avance, selon le spécialiste interrogé.

Le plus partagé du jour: Poursuivi pour détention illégale de canards

Un vétéran de l’armée américaine doit comparaître devant la justice de l’Ohio cette semaine pour détention illégale de quatorze canards. La ville où il réside interdit à ses habitants de détenir un animal de ferme. Il pourrait toutefois les conserver car ces animaux l’aideraient à se soigner: l’homme est revenu d’Irak dépressif et souffrant de stress post-traumatique.