Un septuagénaire tue son infirmière avec un fusil de chasse

FAITS DIVERS La victime a été froidement assassinée, pour le parquet…

20 Minutes avec AFP

— 

Google Maps de Strasbourg
Google Maps de Strasbourg — Capture Google Maps

Un homme de 70 ans est soupçonné d'avoir tué dimanche, par dépit amoureux, une infirmière qui intervenait régulièrement auprès de résidents d'un foyer de Strasbourg, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Les faits se sont produits tôt dimanche au quatrième étage d'une résidence sociale Adoma du sud de l'agglomération.

Mise en examen pour homicide volontaire

La victime, une infirmière libérale de 63 ans, effectuait sa tournée matinale dans ce foyer quand le septuagénaire a sorti un fusil de chasse et tiré deux coups de feu sur elle, la tuant sur le coup, selon les Dernières Nouvelles d'Alsace.

Le parquet de Strasbourg, qui privilégie l'hypothèse d'un assassinat, a requis sa mise en examen pour homicide volontaire, et son placement en détention.

«La victime a été froidement assassinée. Ce n'est pas un homicide, c'est un assassinat», a-t-on indiqué au parquet. «La victime n'avait pas donné suite aux avances» de son agresseur, a-t-on ajouté de même source.

L'homme était «suivi par l'infirmière pour une maladie chronique»

Le suspect a alerté lui-même la police et a été interpellé peu après sur le parking de la résidence.

Selon M'Balek Aouadi, directeur territorial d'Adoma pour l'Alsace, l'homme était «suivi régulièrement par l'infirmière pour une maladie chronique», mais ne faisait pas l'objet d'un signalement particulier.

L'Adoma est une structure d'insertion par le logement. Créée à l'origine pour héberger des travailleurs migrants isolés, son action s'étend aux personnes seules et aux familles en situation précaire ou isolée, n'arrivant pas à se loger dans l'habitat social traditionnel.