Emeutes à Sarcelles: Cazeneuve dénonce des «actes graves, intolérables»

MANIFESTATION Il a jugé «intolérable que l'on s'en prenne à des synagogues ou à des commerces parce qu'ils sont tenus par des juifs»…

20 Minutes avec AFP

— 

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, le 16 juillet 2014.
Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, le 16 juillet 2014. — NIVIERE/SIPA

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu lundi matin à Sarcelles (Val-d'Oise), théâtre de violences dimanche tout l'après-midi, pour y dénoncer des «actes graves, intolérables» et des «violences antisémites».

«Quand on s'approche d'une synagogue, qu'on brûle une épicerie parce qu'elle est tenue par un juif, on commet un acte antisémite», a-t-il déploré devant la presse.

A Sarcelles, les premières dégradations ont immédiatement suivi un rassemblement de militants propalestiniens que la préfecture avait interdit. De nombreux commerces de la ville ont été mis à sac dimanche, notamment une épicerie casher qui avait déjà été visée par un attentat à la grenade en septembre 2012 par le groupe dit de «Cannes-Torcy», une cellule terroriste démantelée peu après.

Des violences «intolérables»

Le ministre de l'Intérieur a estimé qu'il était «légitime» de pouvoir exprimer une position sur les événements aujourd'hui à Gaza, où au moins 502 Palestiniens et 18 soldats israéliens ont été tués depuis le début le 8. En revanche, il a jugé «intolérable que l'on s'en prenne à des synagogues ou à des commerces parce qu'ils sont tenus par des juifs. Rien ne peut justifier de telles violences», a-t-il insisté. Le ministre a rencontré des membres de la communauté de Sarcelles à la synagogue ainsi que le grand rabbin de France, Haïm Korsia,