14 Juillet: Découvrez le clairon des Champs-Elysées

REPORTAGE Le sergent Xavier Canin, musicien au sein du grand orchestre de la Musique de l’Air, répète en vue du défilé du 14 Juillet sur la place de la Concorde à Paris…

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le 8 juillet 2014, Place de la Concorde ˆ Paris, l'orchestre d'harmonie de l'ArmŽe de l'air en rŽpŽtition pour le 14 Juillet. Le 8 juillet 2014, Place de la Concorde ˆ Paris, l'orchestre d'harmonie de l'ArmŽe de l'air en rŽpŽtition pour le 14 Juillet. Adjudant chef Xavier Canin.
Le 8 juillet 2014, Place de la Concorde ˆ Paris, l'orchestre d'harmonie de l'ArmŽe de l'air en rŽpŽtition pour le 14 Juillet. Le 8 juillet 2014, Place de la Concorde ˆ Paris, l'orchestre d'harmonie de l'ArmŽe de l'air en rŽpŽtition pour le 14 Juillet. Adjudant chef Xavier Canin. — A.-L. Beraud/20 Minutes A.-L. Be

Clairon porté haut, le sergent Xavier Canin se prépare ce mardi matin sur la place de la Concorde. Avec une vingtaine de musiciens, le jeune homme effectue la «balance» pour régler la sonorisation avant le jour J. Dans quelques jours, lors du 14 Juillet, il jouera avec le grand orchestre de la Musique de l’Air devant la tribune présidentielle.

 

Cette cérémonie, qui ressemble au Graal pour de nombreux militaires paradant sur la plus belle avenue du monde, n’a rien d’une première pour le jeune homme. «C’est la sixième fois que je joue pour le 14 Juillet à Paris. Mais c’est toujours une occasion particulière. Pendant le défilé, on accompagne les soldats et les troupes avec des marches militaires», raconte le sergent.

Entré sur concours en 2005 dans l’armée de l’air après le conservatoire national supérieur de Paris et de Lyon, le musicien militaire alterne répétitions et concerts. Et avant la fête nationale, c’est répétition tous les jours à la Concorde et sur le site militaire de Satory. «On a un rôle d’ambassadeur de l’armée de l’air, on met les troupes à l’honneur. Le travail est gratifiant, car il n’y a jamais de routine», confie Xavier Canin.

Clairon, grosse caisse, tuba et clarinettes… L’ensemble se met en position sur la place de la Concorde, l’œil rivé sur le chef d’orchestre. Et pendant plusieurs minutes, alors que le ciel devient menaçant, l’ensemble répète inlassablement une marche militaire. Les ingénieurs du son s’agitent pour ajuster ici et là des micros. Avant de décider que tout est bon pour le grand jour.

>> Dans la peau d’un pilote d’hélicoptère pour le 14 Juillet, à lire ici

La Musique de l’Air, créée en 1936, est composé d’une centaine de sous-officiers. Et jusqu’à récemment, «les Chtis, fils de mineurs, étaient nombreux», confie une musicienne, le cor d’harmonie à la main. Et pas question de se cantonner à la musique militaire. L’ensemble varie aussi les plaisirs avec de la musique «civile»: pour la fête de la Musique, le 21 juin à Paris, l’orchestre a été dirigé par Vladimir Cosma, compositeur du film «La Boum». Sur les Champs-Elysées, ce seront d’autres boum boum et pom pom pom pom qui résonneront. Et au clairon, il y aura le sergent Canin.

>> Etes-vous incollable sur le 14 Juillet? Testez-vous ici