Les lycéens français ont une culture financière en dessous de la moyenne

EDUCATION Selon une étude de l'OCDE...

N.Beu.

— 

Le palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris
Le palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris — Eric Piermont AFP

Recalés. Les jeunes Français se classent un peu moins bien que la moyenne internationale en termes de culture financière, selon une évaluation* menée dans 18 pays par l’OCDE publiée mercredi.

Les Français et Françaises âgés de 15 ans affichent un score de 486, contre une moyenne de 500 dans les 13 pays membres de l’OCDE, selon ce classement de l’Organisation de coopération et de développement économique, qui a décidé de décliner à la sphère financière sa célèbre évaluation Pisa des compétences scolaires. Au total, 13 pays membres de l’OCDE et cinq autres pays (Chine, Lettonie, Russie, Croatie, Colombie) ont été évalués.

Les Chinois sont les meilleurs

Pour l’OCDE, les résultats des jeunes Français «semblent indiquer que les compétences de base acquises à l’école ne donnent pas aux jeunes les outils nécessaires pour obtenir de bons résultats à l’évaluation de leur culture financière», en particulier en raison d’un décalage avec leurs performances à l’écrit ou en mathématiques. «En seconde, l'enseignement de l'économie est devenu obligatoire en 2010, mais il ne prend qu'une heure et demie par semaine aux élèves, ce qui est relativement léger», complète Rochard Foechterle, vice-président du conseil d'administration de l'Association des professeurs d'économie et de gestion.

Dans le même temps, les jeunes Français ont pourtant une expérience pratique importante en matière financière, puisque selon l’OCDE, ils sont 80% à avoir un compte bancaire, et 67% à gagner de l’argent en dehors des cours. Mais les questions posées par l'OCDE restent probablement encore trop concrètes pour des jeunes de 15 ans dont les mathématiques ne sont pas forcément la matière préférée. Ces résultats corroborent d'ailleurs une autre étude Pisa révélant que les jeunes Français sont médiocres en maths. «Mais ils collent aussi avec ce que nous observons dans la réalité: notre système éducatif n'arrive pas suffisamment à faire progresser les moins bons élèves mais il crée aussi de très bons éléments», relativise Richard Foechterle.

Les élèves les mieux classés dans l’évaluation Pisa de culture financière sont les Chinois, suivis des Belges (de langue flamande), des Estoniens et des Australiens. Les lanternes rouges sont la Colombie et l’Italie.

Méthodologie:

L'évaluation a été faite à partir d'un questionnaire écrit, qui demande par exemple de faire la différence entre une facture à régler et une facture déjà acquittée. Le test écrit, d'une durée d'une heure, était complété par une autre évaluation de même durée en mathématique et compréhension écrite, et par des questions plus personnelles (environnement familial, établissement scolaire, expérience de l'argent). En France, 1.068 élèves de 225 établissements scolaires ont effectué le test de culture financière.