Ali. M, le jeune terroriste qui ciblait le musée du Louvre et la Tour Eiffel

FAITS DIVERS Arrêté alors qu’il partait s’entraîner dans le maquis algérien, Ali. M visait les principaux monuments parisiens…

Vincent Vantighem

— 

La tour Eiffel dans un nuage de pollution à Paris, le 27 mars 2014
La tour Eiffel dans un nuage de pollution à Paris, le 27 mars 2014 — Lionel Bonaventure AFP

La France a-t-elle évité le pire l’an dernier? C’est ce que semble révéler, ce mercredi matin, l’histoire d’Ali. M, racontée par Le Parisien. Dans des messages cryptés échangés avec un haut dignitaire d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ce jeune Algérien installé en France depuis cinq ans avait dressé une large liste de cibles potentielles.

Musée du Louvre, Tour Eiffel, ce jeune «endoctriné», selon son avocate proposait également de viser le festival d’Avignon, des centrales nucléaires, des bars et des discothèques.

Il dort en prison

Arrêté alors qu’il partait s’entraîner dans le maquis algérien, Ali. M dort en prison depuis un an, mis en examen pour «association de malfaiteurs». Le Parisien explique que les enquêteurs de la Direction générale du renseignement intérieur (DGSI) attendent avec beaucoup d’impatience ses explications sur ses fameux messages cryptés qu’il échangeait avec Aqmi.