La police s'attaque aux vols de voitures et de pièces détachées

SOCIETE Le gouvernement a présenté ce lundi un ensemble de mesure pour tenter de freiner ce phénomène en plein essor...

20 Minutes avec AFP

— 

Des véhicules sous scellées le 29 septembre 2012 à Villeneuve-d'Ascq après le démantèlement d'un gang de trafiquants de voiture
Des véhicules sous scellées le 29 septembre 2012 à Villeneuve-d'Ascq après le démantèlement d'un gang de trafiquants de voiture — Philippe Huguen AFP

Une véritable explosion. En 2013, plus de 550.000 vols, soit de voitures ou bien de pièces détachées, ont été recensés sur l’ensemble du territoire. Les vols d’accessoires ont enregistré une hausse régulière depuis 5 ans, due en partie aux vols de carburant et de pots catalytiques. Selon le ministère de l’Intérieur, la plupart de ces vols sont le fait de «personnes isolées cherchant un profit rapide ou d’équipes plus structurées, nationales ou étrangères».

Traçabilité et contrôles renforcés

Pour lutter contre ce phénomène, un plan spécifique a été élaboré à la demande du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Il s’axe sur une dizaine de mesures visant à améliorer notamment la traçabilité des voitures et des pièces détachées, à mieux contrôler les transactions de pièces détachées sur internet, et à intensifier le contrôle des immatriculations.

Ainsi, les constructeurs d’engins de chantiers ou agricoles devront dorénavant «marquer» ces véhicules d’un numéro de série de 17 caractères. Cette absence de marquage pose problème aux enquêteurs qui ont souvent du mal à identifier les engins volés, rendant plus facile leur passage aux frontières. Certains services de police bénéficieront également de lecteurs électroniques capables de détecter si les numéros de série des voitures ont été maquillés ou non.

Il sera demandé aux services d’intensifier également le recours au système de lecture automatisé des plaques d’immatriculation (LAPI), qui permet, pour les véhicules équipés, de lire la plaque d’un véhicule et de savoir s’il a été volé.

Les pots catalytiques classés produits dangereux

Les pots catalytiques, dont les vols ont explosé en 2013 (passant de 80 en 2012 à 1.280 en 2013), prisés en raison de la présence à l’intérieur de ces pots de métaux précieux (or et platine), seront désormais classés comme produits dangereux.

Une attention particulière sera également portée par les enquêteurs aux transactions de ces produits sur les sites de vente en ligne. Les vols de ces pots, qui sont le plus souvent réexpédiés à l’étranger, notamment en Allemagne, sont majoritairement l’œuvre de «réseaux criminels des pays de l’Est», selon une source policière.

Un effort sera également demandé aux services de renseignement criminel, chargés de détecter les nouvelles tendances de cette délinquance.